Affaire de la revenante de Douala: une autre version se propage

Cameroun - Faits divers. Affaire de la revenante de Douala: une autre version se propage

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Une enquête du journaliste Paul Chouta fait état d'une autre version peu connu du public et qui semble plausible.


La nouvelle se repend depuis hier soir après l'annonce faite par le journal de 17h à Crtv Radio et sur la toile comme une traînée de poudre. L'on parle de la réapparition d'une dame, la nommée Marie DOGMO 5 ans après son décès. Cela a divisé l'opinion. Il s'agit d'un simple canular pour les uns et d'une histoire vraie et mystique pour les autres. Plusieurs personnes que nous avons eu à Mbanga ont confirmé avoir vu la femme en question. Aussi invraisemblable qu'elle paraît, nous avons décidé d'entrer en profondeur pour comprendre réellement de quoi il est question. C'est ainsi que ce matin nous avons eu une version qui va aux antipodes de celle d'hier.


En effet, la dame que vous voyez en image ci-dessous est effectivement celle qu'on fait passer pour une revenante. D'après la version que nous avons eu ce matin, elle ressemble exactement à Marie DOGMO (c'est elle que la dame tient en photo sur l'image), originaire de Baleveng, un village située dans le département de la Menoua, décédée le 1er décembre 2013 suite à un accouchement par césarienne. Sa photocopie que voici, quant à elle s'appelle NIANDJA Corine, originaire de Bachingou dans le département du NDE. Elle est mère de 4 enfants dont un qu'elle a eu par césarienne avec des pères différents. Elle serait voyante, bref atteinte par la foudre traditionnelle qu'on appelle en langue Medumba "Magni si'i". On peut tout simplement dire qu'elle serait atteinte de troubles psychiques. Elle habiterait le quartier 4 à Mbanga. Le mercredi 2 mai 2018, elle fait la connaissance du mari veuf de Marie DOGMO le nommé TATOUGANG Duplex, vendeur de matango à Mbanga dans un bar de la ville. C'est ainsi qu'ils vont bavarder et Duplex lui fera savoir qu'elle ressemble à sa défunte femme Marie DOGMO décédée il y'a 5 ans. Au cours de leur discussion, il va la convaincre et l'amener chez lui où ils passeront la nuit. Le matin il dira à ses enfants: << désormais voici votre maman>>. C'est en ce moment que les enfants scanderont : << maman est venue! Maman est venue !>>. Les voisins du quartier déduiront que c'est une revenante, autant elle ressemble exactement à la défunte épouse de TATOUKANG. Sur son ventre l'on voit une trace de l'opération qu'elle avait subie lorsqu'elle accouchait par césarienne comme Mari. Une indice qui aurait certainement pousser les voisins à déduire que c'est une fantôme. La présence de la foule attirera l'attention des forces de maintien de l'ordre qui vont la garder à la compagnie de Mbanga chez le commandant ESSAGA ESSAGA qui serait parenté à Marie DOGMO pour besoin d'enquête où elle séjourna pendant plusieurs jours jusqu'à ce qu'on la libère pour qu'elle aille voir un pasteur. Il se murmure à Mbanga que Corine NIANFJA a avoué avoir menti qu'elle est revenante. Nous avons également appris que la famille de Marie DOGMO réside à Loum et celle de Corine NYANDJA à Mbanga.


Qu'est-ce qui a poussé le Capitaine ESSAGA ESSAGA a confirmé qu'il s'agit effectivement d'une revenante?
Selon le Sous-Prefet de Mbanga, une enquête est ouverte pour mieux comprendre cette affaire qui cache quelque chose de louche.

Paul CHOUTA

Société