Cameroun - Economie. Au 1er semestre 2019, SEMC réalise un chiffre d’affaires de 4,27 milliards de FCFA

cameroun24.net Jeudi le 31 Octobre 2019 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Entre janvier et juin, la Société des eaux minérales du Cameroun a réalisé des résultats en hausse par rapport à la même période l’année dernière, principalement grâce à une progression des volumes vendus écrit Ecomatin.

ADS


La Société des eaux minérales du Cameroun (SEMC) annonce avoir réalisé un chiffre d’affaires en nette hausse au premier semestre de son exercice 2019. Entre janvier et juin, le chiffre d’affaires net de l’entreprise a bondi à 4,276 milliards FCFA contre 3,074 milliards FCFA. Cette croissance résulte principalement d’une progression des volumes de 50% (438 679 hectolitres au 30 juin 2019 contre 292 455 hectolitres au 30 juin 2018).

Selon le rapport d’activités de l’entreprise, l’amélioration du résultat net, passé de -482 millions de FCFA fin juin 2018 à +96 millions de FCFA fin juin 2019, résulte essentiellement de l’accroissement des volumes de vente (+146 224 hl), de la diminution des consommations de gasoil suite à la stabilité du courant électrique (-81 millions de FCFA). Et enfin, d’une économie de 118 millions de FCFA sur les amortissements du fait que certaines immobilisations soient  complètement amorties au cours du premier semestre 2019.

Par ailleurs, au 31 décembre 2019, la SEMC, filiale de la Société anonyme des Brasseries du Cameroun (SABC), projette un résultat net positif de l’ordre de 410 millions de FCFA.  Pour parvenir à ce résultat, cette entreprise cotée à la Douala Stock Exchange (DSX) compte sur la baisse de ses charges d’exploitation, la croissance du marché de l’eau minérale au Cameroun en 2019 et la reprise de ses parts de marché. Sur ce dernier volet, l’entreprise mise sur les ventes des différents formats de sa marque d’eau minérale baptisée « Vitale ».

Au regard de ces indicateurs, elle table sur une hausse des ventes de 21 % en 2019 et projette une hausse de la production d’environ 35%. « Le second semestre sera axé sur la poursuite du développement des marques phares Tangui et Vitale, avec une amélioration de la rentabilité par une augmentation  du prix de vente du bidon de 10L Vitale (850 FCFA toutes taxes comprises contre 807 FCFA) et une maîtrise des coûts fixes », indique la SEMC dans son rapport d’activité semestriel.

Compte tenu de ces prévisions, 2019 devrait être l’année de la renaissance. L’entreprise a accumulé des pertes d’environ 2 milliards de FCFA au cours des trois dernières années. Elle a officiellement clôturé ses exercices 2016 et 2017 par des résultats négatifs, respectivement de 316 et 936 millions de FCFA. À la fin 2018, en dépit d’une progression du chiffre d’affaires de 3,8 %, le résultat net de la SEMC a été une fois de plus négatif (-799 millions de FCFA). Et pour cause, la filiale de la SABC, qui a dominé le marché de l’eau minérale au Cameroun jusqu’en 2015, fait face à la concurrence devenue très rude. Celle-ci est notamment le fait du retour très agressif de la société Source du Pays, productrice de l’eau minérale « Supermont ». Après une éclipse de quelques années, cette entreprise a fini par ravir, en 2016, le leadership sur le marché local de l’eau minérale.
 

Lire aussi : Jeux vidéo : que vaut « Aurion : l’héritage des Kori-Odan », le premier jeu de rôle en ligne 100% africain ?

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS