Cameroun - Politique. Cabral Libii: un piètre communicateur politique

cameroun24.net Lundi le 21 Décembre 2020 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Ceux qui comme moi ont suivi «l'arène» hier soir, pourrons comprendre mon opinion.

ADS


Avant ma critique, je veux d'abord reconnaitre que Cabral est fils de son époque: une époque où les jeunes ne réussissent pas, ce qui rarefie les modèles dans cette frange. Il s'est donc développé un esprit quasi-flambeur chez cette catégorie, un esprit exhibitionniste, surtout porté par les artistes ivoiriens et nigérians notamment. Ce que je trouve dramatique, c'est qu'un jeune politique manque tant son coach au point de se fourvoyer dans un exercice sensible et essentiel dans sa matière.

En effet, le comportement de Cabral, un tantinet teinté d'orgueil, de vantardise, de pédantisme et de condescendance peut s'avérer comme un couteau à double tranchants: un trachant qui peut le servir; et un tranchant qui, à coups peut le désservir.

Le tranchant utile.
La réussite d'un jeune, aussi anecdotique qu'elle puisse pareille, peut forcément, dans une société comme la nôtre où l'échec est la règle, constituer un élément de motivation pour les jeunes dont le moral est au plus bas. Que Cabral se pose donc en modèle de réussite à l'égard de cette jeunesse, avec les codes qui lui parlent, peut être motivant pour cette jeunesse, de manière de nouveau à la faire rêver en un Cameroun où ils peuvent réussir et s'accomplir dans leurs vies.

Il est notoire que Cabral est brillant, intelligent et d'un grand charisme. On a aussi compris qu'il est arrivé, porte des vêtements de luxe, célèbre ses anniversaires et ceux de son épouse dans des lieux chics, subvient aux besoins de sa famille, mange dans les grands restaurants, voyage quand il veut pour l'étranger, a de grands amis qui lui offrent de précieux présents. Bref, Cabral est arrivé et tout jeune peut aussi avoir le même destin que lui.


Le mauvais tranchant.
Dans un pays où la misère est le lot commun, exposer de manière si ostentatoire sa richesse peut être une faute, surtout en politique où le symbole compte.

Cabral eût été bien inspiré politiquement et en termes de communication si ses biens lui avaient permis de soulager les souffrances de ses populations dont il voudra du suffrage dans les jours à venir.

En effet, la politique est un sacerdoce qui réclame de la part de celui qui la pratique, abnégation, dévotion et humilité. Brandir à un peuple misérable et paupérisé sa fortune, c'est comme affirmer qu'on l'utilise pour sa seule jouissance, ce qui, moralement est condamnable, et c'est là, la grosse bourde communicationnelle que Cabral Libii a comise hier.

Le vrai problème de Cabral en politique est comme celui d'un jeune officier dans une armée qui est bombardé une seule fois général ou commandant en chef, sans qu'il n'ait occupé des fonctions subalternes. La conséquences c'est qu'il ne saura pas commander et diriger ses troupes.

Le vrai problème de Cabral c'est que, ayant commencé la politique par le sommet, il n'en connait que les gloires. Un tel spécimen fait difficillement long feu dans ces sommets.

Leonide Mfoum

Lire aussi : Le MRC annonce une importante sortie de Maurice Kamto ce jeudi
Lire aussi : Henriette Ekwe : «Cabral Libii est gros naïf»
Lire aussi : Ce que pense le professeur Messanga Nyamding de sa persécution par ses camarades

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS