Cameroun - Education. Cacophonie aux examens officiels de 2021: le MRC demande des sanctions

cameroun24.net Mardi le 22 Juin 2021 Culture Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans un communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24, le Secrétaire National à l'Éducation, de ce parti de l'opposition camerounaise relève des griefs lors de l'organisation de ces examens et faits des propositions.

ADS

COMMUNIQUE DU MRC


Relatif à la cacophonie observée dans l’organisation et le déroulement des examens officiels, session 2021, en cours au Cameroun


Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) est très préoccupé par la cacophonie observée dans l’organisation de certains examens officiels et particulièrement celui du Baccalauréat de l’enseignement général dont les épreuves écrites se sont déroulées du 8 au 11 juin courant.
En effet :
1. Le 7 juin 2021, soit la veille du début des épreuves du Baccalauréat de l’enseignement général, les candidats de la série C sont informés suivant le communiqué N° 69/21/C/MINESEC/OBC/D « qu’ils composeront exceptionnellement en Géographie », au lieu qu’ils en soient informés deux semaines plus tôt, conformément à l’usage consacré par des textes pertinents en vigueur.   Comment l’information dans ce cas fait-elle pour parvenir aux candidats notamment des zones rurales ? Quel temps de préparation a-t-il été accordé aux candidats concernés ?
2. La publication de deux emplois de temps à savoir « horaire 2 » signé le 28 mai et «  horaire 3 » signé le 5 juin a mis en déroute plusieurs candidats. Dans plusieurs établissements, quelques jours avant le début des épreuves du Baccalauréat, c’est l’horaire 2 qui était affiché avant d’être remplacé plus tard par l’horaire 3 alors que les candidats s’étaient déjà conformés à l’horaire 2 ;
3. Les épreuves proposées en Géographie, en ECM et en Mathématiques (Série littéraire) sont des sujets hors programme du fait que leurs structures ne respectent pas l’Approche par les Compétences (APC) entrée en vigueur en classe de Terminale en début de année scolaire 2020-2021 alors même que des épreuves dites « zéro » ont été soumises aux apprenants pour mieux les préparer aux épreuves conçues suivant cette nouvelle structure ;
4. En date du 4 juin, soit une semaine avant le début des épreuves écrites du Baccalauréat, la communauté éducative a pris connaissance de l’arrêté N° 91/21/MINESEC du 3 juin 2021 relatif à la nature et à la définition des épreuves du Baccalauréat de l’Enseignement Secondaire General. Cet arrêté défini les volumes horaires, le contenu et la structure des épreuves. La légitime question que tout Camerounais est en droit de se poser est celle de savoir sur quelles bases les épreuves soumises aux apprenants durant l’année scolaire écoulée étaient-elles définies/structurées ? A titre d’exemple, le coefficient des Mathématiques (coefficient 7) contenu dans cet arrêté n’est pas celui appliqué au courant de l’année dans plusieurs lycées et collèges ;
5. Le concours d’entrée en sixième a eu lieu le 18 mai 2021 tandis que le Certificat d’Etudes Primaires (CEP) que devront composer les mêmes enfants est programmé pour les 29 et 30 juin prochains. Cette longue période – près de six semaines – qui s’écoule inutilement entre la date du concours et celle du CEP contribue sans doute au désœuvrement de ces enfants tandis qu’il aurait été plus logique de procéder à l’organisation de cet examen immédiatement après le concours pour se conformer aux pratiques pédagogiques performantes.
Le MRC regrette cette situation délétère qui dénote de la légèreté avec laquelle le système éducatif est géré dans notre pays et recommande :
- Une enquête pour identifier les responsables de cette cacophonie à tous les niveaux de service et l’application sans complaisance des sanctions prévues par la règlementation en vigueur ;
- Au Ministre des Enseignements Secondaires de procéder sans délai à la reprogrammation des épreuves de Géographie, d’ECM et de Mathématiques (série littéraire) en se conformant à la structure de l’APC qui a été appliquée au courant de l’année scolaire écoulée, faute de quoi le MRC se tiendra aux côtés des parents et des élèves  pour contester les résultats du Baccalauréat ainsi entachés de graves irrégularités ;
- Au Ministre de l’Education de Base de prendre les dispositions pour réduire à l’avenir le temps qui s’écoule entre les épreuves du concours d’entrée en sixième et celles du CEP comptes tenus du fait que les candidats qui y sont soumis sont quasiment les mêmes, les candidats libres à l’examen du CEP étant largement marginaux.


Yaoundé, le 21 juin 2021,
Le Secrétaire National à l'Éducation,
Mohaman SAÏNE


-----------
RELEASE OF THE CRM
On the cacophony observed in the organisation and conduct of the official examinations, 2021 session, underway in Cameroon


The Cameroon Renaissance Movement (CRM) is very concerned about the cacophony observed in the organisation of some official examinations, particularly the General Education Baccalaureat examination, the written tests of which were held from June 8 to 11.
Indeed :
1. On 7 June 2021, the day before the start of the Baccalauréat of General Education, candidates of the C series were informed according to the communiqué N° 69/21/C/MINESEC/OBC/D "that they will compose exceptionally in Geography", instead of being informed two weeks earlier, in accordance with the practice established by the relevant texts in force.   How does the information in this case reach candidates, especially those in rural areas ? How much preparation time was given to the candidates concerned ?
2. The publication of two timetables, namely "timetable 2" signed on 28 May and "timetable 3" signed on 5 June, confused many candidates. In several schools, a few days before the start of the Baccalauréat exams, timetable 2 was posted, only to be replaced later by timetable 3, even though the candidates had already complied with timetable 2 ;
3. The tests proposed in Geography, ECM and Mathematics (Literary Series) are out of syllabus subjects because their structures do not respect the Competency Based Approach (CBA) which came into force in the Terminale class at the beginning of the 2020-2021 school year, even though so-called "zero" tests were submitted to learners to better prepare them for the tests designed according to this new structure ;
4. On 4 June, one week before the beginning of the written tests of the Baccalauréat, the educational community was informed of the decree N° 91/21/MINESEC of 3 June 2021 relating to the nature and the definition of the tests of the Baccalauréat of General Secondary Education. This decree defines the hourly volumes, contents and structure of the tests. The legitimate question that every Cameroonian is entitled to ask is on what basis were the tests submitted to learners during the past school year defined/structured? For example, the coefficient of Mathematics (coefficient 7) contained in this decree is not the one applied during the year in several high schools and colleges ;
5. The entrance exam for the sixth grade took place on 18 May 2021, while the Certificate of Primary Education (CEP) that the same children will have to take is scheduled for 29 and 30 June. This long period - nearly six weeks - which elapses unnecessarily between the date of the exam and that of the CEP undoubtedly contributes to the idleness of these children, whereas it would have been more logical to proceed with the organisation of this exam immediately after the exam in order to conform to good pedagogical practices.
The CRM regrets this deleterious situation which shows the carelessness with which the education system is managed in our country and recommends :
- An investigation to identify those responsible for this cacophony at all levels of service and the application without complacency of the sanctions provided by the regulations in force ;   
- To the Minister of Secondary Education to proceed without delay with the rescheduling of the Geography, ECM and Mathematics (literary series) tests in accordance with the APC structure which was applied during the past school year, failing which the CRM will stand by the parents and students to contest the results of the Baccalauréat which are thus tainted with serious irregularities ;
- To the Minister of Basic Education to take steps to reduce the time between the entrance exams for the sixth year and the CEP exams, given that the candidates who take the exams are almost the same, and that free candidates for the CEP exam are largely marginal.
 

Yaounde, 21 June 2021,
Mohaman SAÏNE,
The National Secretary for Education

Lire aussi : Propos haineux du professeur Claude Abé : Le recteur de l’université catholique interpellé
Lire aussi : Le ministre de l’enseignement supérieur reporte la date du concours d'entrée à Polytechnique
Lire aussi : Ce que pense le Dr Richard Makon du Pr Maurice Kamto

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS