Cameroun - Sécurité. Cameroun - Maladresse: Photoshop ouvre boutique à Etoudi - Voici l'album Photos du Cabinet

Jean-Bruno TAGNE | Le Jour Mercredi le 18 Mars 2015 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le site Internet de la présidence et la page Facebook du chef de l’Etat sont truffés de photos grossièrement montées. Contrairement aux dénégations de Issa Tchiroma, les administrateurs de ces sites sont coutumiers du fait.

ADS

 

 


Cameroun - Maladresse: Photoshop ouvre boutique à Etoudi
La photo truquée du président Paul Biya rendant hommage aux soldats morts dans l’Extrême-Nord dans la lutte contre Boko Haram continue de susciter de vifs commentaires. Pourtant, il s’agit simplement du montage de trop, puisque les administrateurs du site Internet de la présidence de la République et de la page Facebook officielle du chef de l’Etat sont coutumiers du fait.
Depuis plusieurs semaines en effet, on y voit défiler de nombreuses photos. Les unes sont grossièrement montées alors que les autres sont beaucoup plus subtiles et il faut bien ouvrir l’œil pour se rendre compte de la supercherie.
La photo de Paul Biya s’inclinant devant les cercueils des soldats camerounais a choqué simplement parce que depuis quelques temps, une bonne partie de l’opinion reprochait au chef de l’Etat de ne pas se rendre à ces hommages. Lors de son départ pour un « bref séjour privé en Europe », un journal l’a d’ailleurs traité à sa une de « déserteur ».
En décidant de nettoyer le site Internet de la Présidence après le scandale, les communicants du président ont en quelque sorte signé le crime. Puisque, dans la précipitation, ils ont laissé d’autres photos montées. Jusqu’à hier soir, elles étaient encore présentes sur le site Internet sur ce lien: . Ici, deux photos sont publiées, comme si les administrateurs du site voulaient soumettre les visiteurs au fameux « jeux des 8 erreurs ». Les deux ont été prises le 1er mars 2015 lorsque le chef de l’Etat quittait le Cameroun pour l’Europe. Sur la première, un garde du corps du président est gommé à moitié et remplacé par un caméraman. Sur la deuxième photo, le garde du corps, juste derrière le chef de l’Etat apparait normalement alors que le cameraman a disparu !
La tâche des nettoyeurs a été un peu plus ardue sur le compte Facebook du président. Certaines images grossièrement montées sont encore présentes  alors que par endroit, ce sont des taches blanches. Nous avons ainsi identifié une vingtaine de photos trafiquées. (Nous vous en proposons ci-dessous quelques-unes).

Fumeux piratage informatique
Mercredi dernier pourtant, le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary déclarait dans un communiqué que la fameuse photo montée de Paul Biya rendant hommage aux soldats était l’œuvre d’ignobles pirates informatiques. « Toutes vérifications faites,  écrivait-il, la fausse nouvelle attribuée au site officiel de la Présidence de la République résulte d'un grossier montage photographique, qui est l'œuvre d'un pirate informatique entré par effraction sur ledit site, et sans doute mû par la volonté de porter atteinte à l'honneur et à la dignité du chef de l'État, de nos forces de défense et de sécurité et de la nation camerounaise tout entière. » Le Mincom était loin de se douter que d’autres photos grossièrement montées existaient et figuraient encore sur le site Internet de la Présidence. Il a inconsciemment relancé la polémique.
Au regard de ces nouveaux éléments, l’idée d’un piratage informatique est simplement fumeuse. Un vrai hacker aurait publié des choses plus « intéressantes ». Quel intérêt un pirate informatique, après avoir réussi le coup de force de prendre le contrôle du site Internet de la Présidence, aurait-il à y poster une photo montée pour tenter de corriger une faute depuis longtemps reprochée à sa « cible » ?
Interviewé la semaine dernière par Le Jour, un expert Internet a essayé d’établir les responsabilités dans cette bourde. « Parce qu'il s'agit de la présidence, disait-il, un processus rigoureux aurait dû être mis en place pour relire et valider toutes les productions avant leur publication. Le vrai responsable est celui qui n'a pas validé l'image devant être publiée. Quand un article est publié dans un journal papier, c'est le directeur de la publication qui est le premier responsable, car il valide en dernier ressort les articles publiés et en prend la responsabilité éditoriale. Pour un site web comme celui de la Présidence, c'est strictement pareil, c'est juste le support qui change. »
En rappel, les sites Internet de la Présidence et la page Facebook du chef de l’Etat sont administrés par la communication présidentielle, logée au Cabinet civile. La conception et l’administration de ces plates formes coûtent suffisamment chères au contribuable camerounais pour qu’on s’y autorise autant de plaisanterie et de légèreté.
Jean-Bruno Tagne
 
Quelques photos montées prises sur le site de la Présidence et sur la page Facebook du chef de l’Etat :






























Montages grossiers a la Presidence de la Republique: L'Album
Photo: (c) Screen Captures

 

Lire aussi : Chasse à l'Homme à Ndokoti dans la ville de Douala

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS