Cameroun - Economie. Fermeture de plus de 2 300 entreprises au Cameroun entre 2009 et 2016

cameroun24.net Le 15 novembre 1555 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Selon une enquête de l’Institut national de la statistique, les déterminants fondamentaux à ce phénomène sont, par ordre d’importance, la taille de l’entreprise, le diplôme du dirigeant et la forme juridique de la société écrit Ecomatin.



Sur 6 458 entreprises ciblées, 2 316 ont fait faillite au Cameroun entre 2009 et 2016. Selon l’étude que vient de rendre publique l’Institut national de la statistique (INS), la quasi-totalité (environ 95%) ont arrêté leurs activités avant 2014. Les déterminants fondamentaux à ce phénomène sont, par ordre d’importance, la taille de l’entreprise, le diplôme du dirigeant (ou du principal promoteur) et la forme juridique de la société, souligne l’INS.

En effet, selon l’enquête, la taille de l’entreprise semble être la variable influençant le plus la mortalité desdites structures, le risque de disparition étant d’environ 20% pour la moyenne entreprise (ME), 31% pour une petite entreprise (PE) et 39% pour une très petite entreprise (TPE).

Les résultats obtenus par l’INS montrent également que, relativement à une entreprise dont le dirigeant est titulaire d’un Master ou d’un diplôme d’études approfondies, celles dirigées par un promoteur possédant un brevet de technicien supérieur (BTS) ou une licence, ont 7% de risques supplémentaires de cesser leurs activités. Le risque supplémentaire étant de 12% pour celles dont le dirigeant revendique le niveau du baccalauréat.

S’agissant de la forme juridique de l’entreprise, la même étude montre que relativement à une société anonyme à responsabilité limitée (SARL), une entreprise individuelle (EI) a 9% de chance de plus de cesser ses activités.

Il convient de préciser que les Petites et moyennes entreprises (PME) au Cameroun représentent plus de 90% du tissu économique du pays. D’après l’INS, elles contribuent  à près de 35 % du produit intérieur brut (PIB) du pays. Selon plusieurs études,  la durée de vie des PME excède rarement 10 ans, conjonctions de plusieurs facteurs, dont l’absence des financements bancaires pour consolider l’activité et le manque de moyens financiers.

« Le non-paiement de la dette intérieure impacte négativement les performances des entreprises camerounaises en général et les PME en particulier. Nous continuons à dialoguer avec l’État car nous pensons que c’est d’abord un problème de volonté politique et nous ne désespérons de le convaincre. Des PME prospères, c’est plus de croissance inclusive, plus de richesses pour le pays, plus de moyens pour l’État, et plus d’emplois pour les camerounais », confiait Protais Ayangma, président du regroupement patronal Ecam, dans une interview accordée en juin dernier à EcoMatin.
 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Economie

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Crise politique: Le remède de Maurice Kamto pour une sortie sans transition

    La transition politique, ce n’est pas le choix préférentiel du Mouvement pour la renaissance du Cameroun. Dans une interview accordée à Le Monde, Maurice Kamto, répondant à une question sur la sortie de crise...

  • Les partenaires du Cameroun mobilisés autour du Plan de reconstruction et de relance des régions anglophones en crise

    Le Premier ministre camerounais, Joseph Dion Ngute, a annoncé sur son compte tweeter avoir récemment réuni « une quinzaine » de représentants de missions diplomatiques accrédités à Yaoundé, afin de...

  • La production de gaz domestique destinée au marché camerounais doublée par la SNH

    Selon la Société nationale des hydrocarbures (SNH), la production nationale de gaz au Cameroun, portée par les exportations de Gaz naturel liquéfié (GNL), s’élève à plus d’un 1, 8 milliards de m3 au 31...

  • L'électricien Eneo accuse l’État camerounais de l’enfoncer dans la crise

    La dette publique à l’égard d’Eneo avoisinerait 160 milliards de francs CFA (244 millions d’euros) relate le panafricain Jeune Afrique dans un article réservé aux abonnés.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé