Cameroun - Sport. Fernand Taninche : ‘’ Bebbe Mbangue est un football malhonnête ‘’

kamerfoot.com Mardi le 12 Octobre 2010 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
L’un des managers les plus célèbres en Afrique est une fois de plus au devant de la scène, après l’épisode avec Otto Pfister et le ministre Augustin Edjoa, Fernand Taninche est en procès avec le football International Gustave Anicet Bebbe Mbangue. Dans cet entretien à bâton rompu, l’ancien footballeur devenu manager revient sur le litige qui l’oppose à l’ancien joueur de Coton Sport de Garoua qu’il a pourtant fabriqué de toute pièce.

ADS

De connivence avec ton ex-pote l’ancien ministre des sports Augustin EDJOA, c’est toi qui avais amené l’allemand OTTO PFISTER à la tête de l’équipe nationale du Cameroun qu’il avait entrainé entre fin-2007 et mis-2009. Il ne t’avait pas payé tes commissions et tu l’avais traduit en justice en avril 2008 et pour la 1re fois dans l’histoire du football mondial, Otto Pfister était le 1er entraineur national au monde à avoir banqué une séance d’entrainement d’une si prestigieuse sélection comme la nôtre, parce que obligé d’aller se faire entendre à la PJ suite à ta plainte contre lui pour abus de confiance et escroquerie. Ou en est-on avec cette affaire qui avait fait le tour du monde, faisant ainsi de toi l’un des africains les plus médiatisé de la planète(le quotidien français L’Equipe en a parlé le 13 mars et le 28 mai 2008 et bien d’autres médias et journaux européens et américains hyper prisés comme RFI et le New York TIME magazine, sans oublier de grands journaux en Holland à l’instar de Road To 2010 et le Zam, alors que tu n’étais jusque là qu’un simple ancien footballeur reconverti en agent de joueurs ?

A titre de rappel, OTTO PFISTER m’a floué avec la complicité de l’ancien ministre des sports Augustin EDJOA et c’est d’ailleurs pourquoi ces deux piètres voyous avaient été entendus par la PJ , même comme les médias n’avaient publiés que le passage d’OTTO PFISTER à la Police Judiciaire, épargnant ainsi le second filou de la honte d’une telle publication. Mais crois-moi, je suis un mec incisif et téméraire, cet ancien proviseur du Lycée Leclerc est dans de très sal draps en ce moment par rapport à cette affaire qui est loin d’être terminée. C’est lui qui est un carriériste, moi je n’ai rien à perdre, lui et moi on va se rouler dans la boue, même pendant 25 ans. Quant à son compère de mafia OTTO PFISTER, je vais repartir en Europe à la fin de l’année pour le suivre non seulement au TAS(Tribunal Arbitral des Sports) de la FIFA, mais aussi à la justice suisse parce qu’il y vit et enfin à la justice allemande parce qu’il est allemand.

 Les médias et journaux ont récemment révélé ta plainte de juillet dernier contre l’un des joueurs que tu avais fait transférer en Europe, Gustave Anicet BEBBE MBANGUE, toujours pour non-paiement de commissions. Qu’en est-il exactement de cette autre affaire ?

A l’époque j’avais été approché par le joueur Gustave Bebbe Mbangue et les membres de sa famille qui m’avaient supplié de sauver leur seul espoir (N.B :la mère de Bebbe Mbangue perçoit de l’Etat à ce jour une pension mensuelle de retraite inférieure à 17.000(dix sept milles) francs CFA.) qui lui avait déjà raté les tests dans au moins trois pays à savoir en Israël, en Corée et au Japon. Inutile d’entrer dans les détails, hormis la fédération turque (la TFF) qui avait reçu, directement de ma boîte e.mail camerounfoot2004@yahoo.fr, le CIT(Certificat International des Transferts) de Bebbe Mbangue à la dernière minute de la fermeture des transfert d’été 2005 le 1er Septembre 2005 à minuit, la FECAFOOT, certains journalistes et les dirigeants de Coton sont témoins et peuvent affirmer de façon péremptoire que si Bebbe Mbangue, parvenu qu’il est , est aujourd’hui financièrement nanti , c’est parce qu’il est devenu footballeur professionnel et s’il est devenu professionnel en Europe, c’est uniquement parce que DIEU m’a donné la force, l’intelligence et le relationnel requis pour lui permettre d’obtenir cette chance unique de signer SANS ESSAI SUR LE TERRAIN son 1er contrat professionnel en Europe à Konyaspor en Turquie, ce 1er contrat qui lui ouvrira de nombreuses portes d’en signer plein d’autres extrêmement juteux sur le plan financier. J’ai encore tous les documents(comment j’avais présenté le joueur à mes partenaires, leurs réponses écrites, les invitations que j’avais obtenu pour Bebbe Mbangue dont l’une, celle de Konyaspor le 31 Août 2005 ou il y était clairement écrit que Bebbe Mbangue était déjà recruté sans essai dans le club bien qu’ étant encore au Cameroun, la demi carte photo du joueur que j’avais envoyé en Turquie par internet pour que Konyaspor puisse déposer la demande sa licence qui avait été signée par l’un de mes partenaires à la place du joueur qui était encore au Cameroun, j’ai encore une copie du billet d’avion de Air France(Douala/Paris, Paris/Zurich, Zurich/Istanbul et Istanbul/Ankara) que j’avais remis à Bebbe le 2 Septembre 2005 avant que lui et moi on ne prenne la route de Douala ce 2 septembre 2005 afin qu’il s’envole ce même jour à 23h… Sans oublier que, pour aller l’accompagner à Douala, c’est moi qui avait payé le transport à lui, à sa mère et à son arriviste de grand frère « Papi Mikano » qui a le toupet de se cacher pour médire de moi aujourd’hui partout. Après avoir donc tout fait pour qu’il soit footballeur professionnel, il ne m’a jamais reversé ma commission, tel que convenu au départ. Mais durant ces cinq années de guerre froide entre lui et moi, plusieurs personnes ont tenté en vain de faire la médiation parce qu’il refusait catégoriquement de me payer. J’ai même recouru à l’intervention du plus grand monument du football africain, Roger Milla qui l’a même appelé il y a un peu plus d’un an, après avoir organisé un conciliabule entre la mère de Bebbe, ses frères et moi ici à sa résidence. Sa famille et lui ont fait les promesses de me payer, non-tenues jusqu’ici. A la limite, Bebbe Mbangue se prévaut même un peu partout « le mérite » d’avoir défié le grand Milla en refusant jusqu’à ce jour de me payer malgré les conseils de l’Ambassadeur Itinérant.

 

Quelles sont les actions que vous avez entreprises ?

Je lui ai porté plainte par le biais de mon avocat Me Jules Bertrand NOUDJI. Mais avant même notre procès, j’ai déjà engagé des actions dans l’optique de publier des informations hyper compromettantes pour ce joueur véreux et celles-ci seront mises à la disposition de tous en fin de semaine prochaine. Bebbe sera le perdant, il perdra certainement gros. Et revenu au Cameroun, il perdra aussi le procès pour lequel nous allons comparaître ici en décembre 2010, et au cours duquel je me constituerai partie civile, quoiqu’il pense, de concert avec sa famille, pouvoir, avec ses gros moyens financiers, venir ici corrompre la justice. Mais la justice camerounaise est crédible, voire même souveraine et il le saura bientôt à ses dépends.

si je t’exhortais, au nom de l’éternel DIEU, à excuser Bebbe Mbangue, qui m’as t’on dit, est pout toi un petit frère du quartier ou vous avez tous deux grandi à Yaoundé( le quartier Madagascar). Que diras-tu ? Avant de sévir, as-tu pensé à ses frères et sœurs, bref à sa famille ?

 C’est vrai, Bebbe et moi avons tous grandi au quartier Madagascar. J’ai certes la crainte de DIEU, c’est même d’ailleurs pourquoi j’ai attendu cinq ans pour enfin me décider d’agir après avoir épuisé toutes les voies de médiation possible. Mais à ceux qui, comme toi m’ont demandent de laisser Bebbe Mbangue au nom de DIEU, je leur avais répondu ,inspiré par les extraits bibliques, que DIEU n’est pas que PARDON , mais il est d’abord et surtout JUSTICE. Et c’est donc sans nul doute dans l’optique de me faire réhabiliter pour enfin rentrer dans mes droits, suite à l’injustice criarde contre moi bien orchestrée par le joueur Gustave Bebbe Mbangue avec « l’onction » de sa famille, que DIEU m’a permis d’avoir les « armes les plus fatales » que je détiens présentement pour venir à bout de ce malhonnête joueur qui est à n’en point douter l’un des plus méchants êtres humains que j’ai jamais vu sur la terre. Quant aux remords que je pourrais avoir pour sa famille après sa décrépitude, Moise disait « œil pour œil, dent pour dent ». souviens-toi qu’il y a quelques jours, dans ton soucis, tout comme le grand Roger Milla, de ramener cet anonyme footballeur à la raison, tu t’étais rapproché de son grand frère « Papi » Bebbe Mikano, pour lui faire part des dangers que son frère couraient à « jouer avec le feu »(en s’obstinant à ne pas me payer) ; mais que t’a-t-il dit !!! « …Fernand n’est rien, il n’a rien fait pour mon petit frère, on ne lui donne rien même s’il voit n’importe qui, il peut rien nous faire, et qu’il me foute la paix… » Voilà donc des propos d’un insensé qui, il y a cinq ans m’avait personnellement remis le cv et d’autres documents de son frère Bebbe Mbangue qui se trouvait à Garoua dans Coton, documents que j’avais exploité pour faire de cette famille une famille qui, grâce à la fortune amassée par Bebbe Mbangue en Europe, peut aujourd’hui avoir un toit ou dormir sans être bousculé par le bailleur comme jadis l’homme qui me menace de mort Wandji Klébert dit « Carlos », copain de la mère de Bebbe Mbangue avait la lourde et épuisante charge de payer le loyer de ces nouveaux riches qui ont perdu le bon sens, chose pourtant selon Descartes, la mieux partagée du monde.

 Kamerfoot.com, la rédaction

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS