Lionnes indomptables. Gabriel Zabo: « Notre objectif n’était pas de battre l’équipe de France »

cameroun24.net Dimanche le 26 Juin 2022 Sport Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
L'entraîneur des Lionnes Indomptables s'est confié au micro de notre consœur Dounia MESLI de ATS, à l'issue du match amical contre la France.

ADS

Le sélectionneur de l’équipe nationale féminine du Cameroun Gabriel Zabo a réagi suite à la défaite de son équipe face à la France ce soir en match amical (4-0).

Déçu c’est le sentiment du sélectionneur du Cameroun suite à la défaite de ses joueuses contre la France en amical ce samedi. « On aurait pu faire mieux, parce qu’on était mieux. C’est le foot on savait que l’adversaire est de taille ».

Pour le coach Zabo l’équipe s’était bien préparée mais les erreurs commises par ses joueuses leur ont été fatales. Pour autant cette défaite ne va pas installer le doute sur leur objectif pour la Can au Maroc. Le sélectionneur explique que l’équipe féminine de foot du Cameroun sera à la Can féminine pour essayer remporter le sacre final, cela devant leur bête noire le Nigéria.

L’entraîneur des Dames a cependant reconnu que la présence de Samuel Eto’o aura motivé ses joueuses. Il s’est réjoui du déplacement du président de la FECAFOOT, Samuel Eto’o, venu supporter les Lionnes Indomptables.


Africa Top Sports – Coach j’imagine que vous être frustré de l’issue de cette rencontre, vous vous attendiez à mieux de votre équipe, peut-être un but pour sauver l’honneur ?

Gabriel Zabo – On s’attendait à mieux, notamment au regard du contenu, on méritait mieux. C’est le foot, on savait que l’adversaire était de taille, mais il y a eu trop de largesse de notre part. On a pris trois buts, mais certains étaient évitables.

 

ATS – Notamment les deux premiers j’imagine ? Puisque les deux derniers sont de la tête.

Les deux premiers oui, mais même les deux de la tête, car ce sont des choses que nous avons travaillé et on savait que c’était l’une des forces de cette équipe là. Il est inconcevable qu’on se soit préparé à cela et que c’est de cette manière qu’on encaisse deux buts… Je suis déçu de ce côté là.

 

ATS – C’était un bon test tout de même face à cette équipe de France, après votre match nul 2-2 et votre victoire 1-0 lors de la double confrontation face au Sénégal ?

Oui on a choisi la France exprès, parce qu’on savait qu’elles allaient nous poser énormément de problèmes et on ne sait pas trompé, c’est ce qui est arrivé.

Maintenant est-ce que par rapport à notre niveau, est-ce qu’on pouvait avoir la chance de leur marquer un but, oui, est-ce qu’il y a des buts qu’on pouvait éviter, oui. Nous allons nous remettre au travail. Notre objectif n’était pas de battre l’équipe de France, mais de nous confronter à une équipe plus forte que nous et vous regardez sur le plan mental, sur le plan technique, tactique, ce que nous avons encore à travailler. Nous avons noté ce qu’il nous reste à travailler et nous allons essayer de travailler par rapport à la Coupe d’Afrique.

 

ATS – Justement vous avez évoquer les choses positives du match que vos joueuses ont montré également dans cette rencontre, ce sont des points sur lesquels vous allez vous appuyer, comme l’agressivité aussi dont vos joueuses ont fait preuve ?

Oui on a été solidaires, on a été agressives, mais sur le premier but par exemple, c’est une erreur individuelle, et dans cette zone [la surface de réparation] on n’a pas le droit de louper une passe. Ce sont des choses qu’on va régler, et sur les balles arrêtées, il faudrait qu’on soit encore plus rigoureux sur ce point.

 

ATS – J’imagine que vous allez à cette CAN avec la ferme intention de la remporter ? Malgré le grand favori, votre bête noire qu’est le Nigeria ?

Le Cameroun a quand même fait quatre finales sur 13 éditions et aujourd’hui il faut y aller avec la ferme conviction de remporter ce titre. Maintenant en chemin on ne rencontre pas n’importe quels adversaires, donc il faudra battre tout le monde pour parvenir à notre objectif de trophée.

Je pense qu’au regard de ce que j’ai vu aujourd’hui, nous avons l’étoffe, les épaules pour pouvoir remporter cette compétition.

 

ATS – Le Président de la FECAFOOT, Samuel Eto’o était présent ce soir pour vous soutenir. Est-ce que ça vous met plus de pression sur les épaules, ou c’est une pression positive justement ?

Oui mais je pense que cette pression là, il faudra la digérer, il faut que les filles digèrent cette pression. Elle est plus positive que négative, parce qu’il ne faudra pas que la pression les désinhibe dans le jeu. Moi je sais une chose c’est que le Président il connait le foot, il connait les méandres de la compétition. Quand il se déplace pour le football féminin, je l’en remercie et ça veut dire que le foot féminin prend de l’ampleur que ça soit au Cameroun ou ailleurs. Quand vous voyez deux équipes qui jouent comme elles ont joué là, ça veut dire que le foot féminin est en marche et avec le Président, je pense que nous avons tout aujourd’hui pour pouvoir aller gagner, parce qu’il sait comment gagner.

 

Propos recueillis par Dounia MESLI à Beauvais

ADS

 

Lire aussi : L'ancien coach des lionnes Alain Djeumfa nommé chez les lionnes U17, Mike Ndoumou chez les U20
Lire aussi : Gabriel Zabo convoque 20 lionnes indomptables pour un tournoi amical en Jordanie

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS