France. Historique : le Sénat bascule à gauche !

lepost.fr Dimanche le 25 Septembre 2011 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le Sénat a vécu dimanche un grand chambardement, comme certaines rumeurs le laissaient présager

ADS

Dimanche 25 septembre, 71.000 grands électeurs étaient convoqués pour élire les 170 sénateurs qui viendront occuper la chambre parmi ses 348 sièges. Les résultats viennent de tomber, et c'est une surprise : le Sénat bascule à gauche !

La gauche a conquis les 23 sièges qui lui manquaient pour avoir la majorité absolue. "Une victoire historique pour le PS", a commenté Jean-Pierre Bel, président du groupe PS au Sénat, tandis que François Hollande parle d'"un échec grave pour Sarkozy".
 

 

(Images : France 3 / Montage : Fred-Lille)

Gérard Larcher, président du Sénat, et Jean-Pierre Raffarin, sénateur de la Vienne, invité du journal de 20 heures sur France 2 dimanche, ont eu bien du mal à reconnaître la victoire de la gauche... :

 

(Images : France 2 / Montage : Fred-Lille)

Ils ont réussi leur scrutin : Pierre Charon

, le dissident UMP qui voulait faire de l'ombre à Sarkozy.
ll s'octroie un siège à Paris

.
Gérard Longuet

: il reconquiert son siège dans la Meuse.
Bernadette Chirac est réélue en Corrèze

.


Ils ont raté leur scrutin :

Isabelle Balkany, Yves Jégo, Pierre Laurent et Maurice Leroy n'ont pas obtenu de siège dimanche.



Élus pour une durée de 6 ans,

ces nouveaux élus donnent donc une nouvelle couleur politique au Sénat,
à 7 mois de la présidentielle.

Certes, ce ne sont pas les citoyens qui sont aller voter, mais ces élections n'en sont pas moins importantes. Le Sénat est connu pour être traditionnellement la "maison de la droite". Mais cette fois,
les rumeurs de basculement à gauche étaient grandes

. C'est en tout cas ce qu'a craint un temps son président Gérard Larcher en évoquant un possible "séisme". Qui a donc eu lieu.


 

(Infographie interactive de Public Sénat)

Un Sénat à gauche, à quoi ça sert ?

Le Sénat a un rôle de garde-fou démocratique. Il examine les projets de loi avant ou après l'Assemblée nationale. Si un texte n'est pas adopté en termes identiques dans les deux chambres, il doit "faire la navette" entre les deux.
A la fin, c'est l'Assemblée nationale qui a le dernier mot.

Cette victoire de la gauche va amorcer un début d'alternance entre les deux chambres.


De plus, elle pourrait mettre à mal a majorité présidentielle,
déjà affaiblie par les dissensions

. La droite a enchaîné les défaites électorales aux élections locales depuis quinze ans. De fait, la gauche détient aujourd’hui 20 régions sur 22 et 60 % des départements.


Or,
les grands électeurs qui ont voté aux sénatoriales sont issus des collectivités territoriales

. Celles-ci sont fatiguées par la politique territoriale de Nicolas Sarkozy et se sentent abandonnées par l'Etat, entre les suppressions de postes dans les écoles, les fermetures de bureaux postaux et
le manque de financements de leur politique sociale

.


Dans les Hauts-de-Seine et à Paris, l'UMP présentait un front désuni

. Mais la gauche est aussi divisée dans l'Essonne, dans le Val d'Oise, dans le Nord ou dans le Pas-de-Calais.


Combien les sénateurs sont payés ?

La rémunération mensuelle d'un sénateur est de 5.400 euros.


Qu'est-ce que la réserve parlementaire ?

Connue sous le nom de programme 122,
la réserve parlementaire est une enveloppe de 58 millions d'euros

répartis entre les sénateurs. Elle permet à chacun d'entre eux de disposer de 130.000 euros pour soutenir des projets,
le tout à la discrétion de l'élu

.


Problème, le système manque de transparence,
malgré les affirmations de Gérard Larcher

. Et les doutes sur les utilisations clientélistes de cette fameuse réserve demeurent.

 

Lire aussi : Financement Libyen : Les portes de la prison risque s'ouvrir pour Nicolas Sarkozy

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS