Cameroun - Communication. Homo Sapiens, Homme D'intelligence, pour les nuls

cameroun24.net Mercredi le 21 Avril 2021 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le journaliste Abdelaziz Moundé Njimbam revient sur le reportage de la chaine de télévision Vision 4 à Yaoundé qui a comparé le journaliste Remy Ngono à un singe.

ADS

Quand je passais le concours de l’Esstic, école de journalisme de Yaoundé, l’une des épreuves majeures était celle de culture générale.  Celle qui sert à comprendre d’une part, que, dans l’histoire, depuis la Traite négrière, traiter un Noir de singe et donc de sous-homme, est un acte et un délit de racisme, et d’autre part, à ne pas confondre « sous-homme » et homo-sapiens, et enfin, que l’expression « sous-homme » est une absurdité, au sens d’absence de logique. Au pire, une stupidité !

Afin que le débat public au Cameroun ne soit plus une affaire de fixation sur le physique, les questions de sexe, de règlement de compte mais une confrontation d’arguments, il serait souhaitable qu’en plus de savoir que ce n’est pas le citoyen qui bitume les routes pour son village, quelque journaliste sache qui était Homo-sapiens.

Il s’agit, d’une Espèce regroupant les hommes actuels ( les recherches se poursuivant à partir de découvertes récentes sur des périodes plus reculées ).

Il y a trois cent mille ans, selon les différentes revues scientifiques, le premier représentant direct de notre espèce apparaît sur terre, en Afrique : homo sapiens.

Il va peu à peu, peut-on lire dans diverses encyclopédies, remplacer tous les autres hominidés.
Il va, nous explique divers paléontologues, explorer la terre, atteindre tous les territoires de notre planète, puis se sédentariser et se lancer à la conquête du monde de l'imaginaire.

Il découvre l'art, la magie et les mondes invisibles. La nature le met toujours au défi : cataclysmes, changements climatiques et géologiques.

Son cerveau se développe et se ramifie jusqu'à des niveaux vertigineux. Cet homme sage, homo sapiens, devient un fabuleux penseur.

Il fixe son espace, le délimite et invente la propriété, la famille, la défense du territoire, la vie conjugale, le travail, l'agriculture.

Quand il se regroupe dans des villages, homo sapiens voit aussi apparaître un fléau invisible : le virus, la contamination, l'épidémie.

Avec l'expansion démographique, il s'organise et crée des sociétés. Puis il se lance dans la domestication des animaux qui va renforcer son pouvoir sur les éléments.

Il devient tellement puissant qu'il ne peut plus penser qu'il est issu de la nature. Il crée le divin pour expliquer sa genèse. Et ce divin va l'exalter et l'amener à immortaliser sa présence par des oeuvres magistrales, tombeaux, monuments dédiés aux dieux....

Et, enfin, nous édifient d’autres chercheurs, il invente l'écriture, l'architecture, la médecine.

Abdelaziz Moundé Njimbam

Lire aussi : Escroquerie dans les recrutements à la CRTV: Le Directeur Général ordonne l'audit de tous les contrats des employés
Lire aussi : Une publication sur Franck Biya emporte Mireille Bisseck Eyouck
Lire aussi : Liberté de la presse : Le Cameroun régresse

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS