Cameroun - Transports. Le transporteur Camair-Co suspend ses lignes d’Afrique de l’Ouest et rappelle son personnel d’Abidjan, Cotonou puis Lagos

cameroun24.net Le 22 octobre 2019 1312 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le 16 octobre 2019, le directeur général de Camair-Co, la compagnie aérienne publique camerounaise, a officiellement rappelé au siège les six cadres en service dans ses agences d’Abidjan, Lagos et Cotonou. À travers ce rappel du personnel, la compagnie camerounaise suspend ainsi les lignes desservant ces trois pays d’Afrique de l’Ouest.



À l’origine de cette décision du top management de Camair-Co, les tensions de trésorerie qui font courir à la compagnie aérienne publique camerounaise un risque de plus en plus grand de cessation des activités relate IC.

Ces difficultés financières auxquelles fait face Camair-Co depuis le lancement de ses activités en 2011 (en dépit des perfusions financières répétées de l’État, son actionnaire unique) ont fini par priver la compagnie de toute sa flotte, clouée au sol pour diverses pannes.

Résultat des courses, de nos jours, Camair-Co fonctionne essentiellement avec des aéronefs de location, dont les loyers ont du mal à être honorés.

BRM

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Transports

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Des jeunes se mobilisent à Douala contre les propos de Macron

    Quelques jeunes camerounais ont été aperçu ce matin devant le consulat de France à Douala pour s'indigner contre les propos du président Macron à l'endroit du chef de l'Etat camerounais a appris cameroun24.

  • Une cinquantaine de jeunes manifeste à Yaoundé contre la France

    Depuis ce matin, ce petit groupe de jeunes aperçu devant l'ambassade de France à Yaoundé dit manifester contre les propos du président français à l'endroit du président camerounais a constaté cameroun24.

  • Human Right Watch affirme que l'armée camerounaise a massacrée à Ngarbuh en zone anglophone

    Cette accusation grave a été faite dimanche soir sur le plateau du journal de nos confrères de TV5 Monde par une membre de cette organisation qui siège aux Nations Unis.

  • La Guerre de succession est ouverte au Cameroun

    A Lire dans Jeune Afrique cette semaine

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé