CEMAC. Les transferts hors de la Cemac des revenus de travail des non-résidents et des résidents étrangers recadrés par la Beac

cameroun24.net Le 20 aout 1718 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans une lettre circulaire datée du 14 août, Abbas Mahamat Tolli (photo), le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), apporte des précisions sur les transferts hors de la Cemac (Cameroun, Centrafrique Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) des revenus de travail des non-résidents et des résidents étrangers écrit IC.



« L’intégralité des revenus de travail réglés en FCFA peut être transférée hors de la Cemac à condition que le non-résident ou le résident étranger apporte la preuve de la prise en charge d’une partie de ses dépenses locales (loyers, frais d’hôtel et autres éléments de subsistance). À défaut, le montant des revenus de travail à transférer ne peut excéder 75 % de ces revenus », indique le document signé par le gouverneur. Cependant, précise-t-il, le transfert des revenus de travail en devise, en faveur des non-résidents étrangers, est libre.

En outre, indique le gouverneur de la Beac, le non-résident ou le résident étranger peut déléguer le transfert hors de la Cemac du revenu de travail à l’entité ayant réglé ce revenu, à condition que le transfert se fasse directement au bénéfice du compte à l’étranger du non-résident ou du résident étranger. L’entité devra, entre autres, joindre à la demande de transfert une attestation de délégation de transfert du revenu de travail signé par le non-résident ou le résident étranger.

Les entités déléguées doivent déclarer à leur établissement de crédit semestriellement (au plus tard le 15 janvier et le 15 juillet), un état détaillé des bénéficiaires des revenus de travail dont ils ont la charge du transfert hors de la Cemac. Cet état reprend par bénéficiaire les salaires, les honoraires et autres revenus de travail (per diem, indemnités diverses et avantages sociaux) à régler par l’entité déléguée, les montants à transférer hors de la Cemac, les références bancaires (codes IBAN) des bénéficiaires des revenus de travail à l’étranger.

S.A
 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : CEMAC

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Crise politique: Le remède de Maurice Kamto pour une sortie sans transition

    La transition politique, ce n’est pas le choix préférentiel du Mouvement pour la renaissance du Cameroun. Dans une interview accordée à Le Monde, Maurice Kamto, répondant à une question sur la sortie de crise...

  • Les partenaires du Cameroun mobilisés autour du Plan de reconstruction et de relance des régions anglophones en crise

    Le Premier ministre camerounais, Joseph Dion Ngute, a annoncé sur son compte tweeter avoir récemment réuni « une quinzaine » de représentants de missions diplomatiques accrédités à Yaoundé, afin de...

  • La production de gaz domestique destinée au marché camerounais doublée par la SNH

    Selon la Société nationale des hydrocarbures (SNH), la production nationale de gaz au Cameroun, portée par les exportations de Gaz naturel liquéfié (GNL), s’élève à plus d’un 1, 8 milliards de m3 au 31...

  • L'électricien Eneo accuse l’État camerounais de l’enfoncer dans la crise

    La dette publique à l’égard d’Eneo avoisinerait 160 milliards de francs CFA (244 millions d’euros) relate le panafricain Jeune Afrique dans un article réservé aux abonnés.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé