Afrique. L’Organisation internationale du Travail réaffirme son engagement à accompagner et soutenir le G5 Sahel à travers la signature d’un protocole de partenariat

cameroun24.net Le 27 février 10390 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le septième Conseil des ministres des Pays membres du G5 Sahel s’est ouvert dimanche 23 février à Nouakchott en prélude du sixième Sommet des chefs d’État tenu mardi 25 dans la capitale mauritanienne.



En marge de l’ouverture de cette septième session ordinaire du Conseil des ministres du G5 Sahel, le Secrétariat Permanent du G5 Sahel représenté par, M. Maman Sambo Sidikou, Secrétaire Permanent du G5 Sahel, et le Bureau de l’Organisation internationale du Travail (BIT) représenté par M. Dramane Haidara, Directeur de l’Équipe d’Appui Technique au Travail Décent pour l’Afrique de l’Ouest et Directeur Pays pour le Sénégal, la Guinée, la Guinée Bissau, la Gambie et le Cap Vert, ont signé un protocole de partenariat. Cette signature a eu lieu en présence des ministres en charge de la question du développement des Affaires étrangères et de la Défense nationale de l’espace du G5 Sahel.

Ce protocole entre le BIT et le G5 Sahel est une affirmation de la volonté des deux parties de renforcer leur partenariat qui couvre les axes du G5 Sahel en lien avec la gouvernance, les infrastructures, la résilience et le développement humain.

Cette signature donne l’occasion au BIT de réaffirmer son engagement à accompagner et soutenir le G5 Sahel dans la mise en œuvre du programme d’investissements prioritaires (PIP) à travers des projets et actions concrètes sur le terrain.

Il s’agira, d’une part, de renforcer les capacités du Secrétariat Permanent et des Pays membres, à mener des analyses de politiques macro-économiques favorables à un changement structurel inclusif promoteur de la création d’emplois dans la sous-région et, d’autre part, de renforcer les capacités du Secrétariat Permanent et ceux des Pays membres, en matière d’évaluation de l’impact des projets et des investissements du PIP sur l’emploi des jeunes et des femmes.

A ce titre, un projet pour l’accompagnement et le renforcement de capacités des mandants du BIT, et du Secrétariat du G5 Sahel, intégrant la création d’opportunités d’emplois, la promotion du travail décent et l’assistance dans la mobilisation de ressources, nommé « Les mandants de l’OIT membres du G5 Sahel intègrent le travail décent dans leurs programmes d’investissements prioritaires » est actuellement en cours d’exécution et couvre la Mauritanie, le Mali et le Niger.

Ce projet vise à renforcer le Secrétariat et les partenaires sociaux du G5 Sahel dans la mise en œuvre du PIP :
•    à développer les compétences des structures d’appui local dans le domaine des travaux verts et infrastructures hydrauliques,
•    à renforcer les capacités des communautés et des institutions pour réhabiliter/construire des infrastructures par l’approche favorisant les Investissements à haute intensité de main-d'œuvre (HIMO)
•    à renforcer les connaissances des mandants et des partenaires techniques et financiers sur la thématique « Emploi pour la Paix et la Résilience ».

Les stratégies de mise en œuvre sont basées sur une planification participative et flexible qui prend en compte les besoins des bénéficiaires et crée des synergies entre les différents acteurs pouvant contribuer à sa mise en œuvre. Le programme intégré s’inspire de l’approche JPR (« Jobs for Peace and Résilience », ou « Emplois pour la paix et pour la résilience ») et est aligné sur les priorités nationales, et sous régionales.

Doté d’un budget d’un million de dollars américain, il bénéficiera au Secrétariat Permanent du G5 Sahel, aux organisations syndicales et d’employeurs, aux gouvernements, aux autorités locales des pays, et aux structures d’appui au développement également.

Ces actions entrent donc en parfaite cohérence avec les préoccupations des Etats Membres en lien avec l’éradication des vagues de violence et la mise place d’un environnement favorable à la paix et au développement.

Didier C.K

Lire aussi : La Fondation Mo Ibrahim annonce qu’il n’y a pas de Lauréat 2019 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique
Lire aussi : Selon le camerounais Samuel Eto'o : «Le football peut unir l'Afrique»
Lire aussi : L’Organisation internationale du Travail réaffirme son engagement à accompagner et soutenir le G5 Sahel à travers la signature d’un protocole de partenariat

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Afrique

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 509
Décès 8
Guéri: 17
Actif : 484
Source MINSANTE
Mise à jour 03/04/2020 à 20:20:41

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Succession à la tête du Cameroun : le débat est ouvert

    L'avocat camerounais vivant à Paris Christian CHRISTIAN NTIMBANE s'exprime dans une tribune parvenu à notre rédaction.

  • Coronavirus : le Cameroun est mal parti

    Une enquête de Haman Mana, Directeur de publication du journal Le Jour publiée dans l'édition du 30/3/2020.

  • Maurice Kamto adresse ses condoléances à la Famille de Samuel Kondo

    L'intégralité du message parvenu à la rédaction de cameroun24

  • La réponse brutale de l'Honorable Albert Dzongang aux ministres Fame Ndongo et Grégoire Owona

    L'intégralité du message parvenu à la rédaction de cameroun24.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé