Burkina Faso. La situation au Burkina Faso reste stable après la tentative de coup d'État

cameroun24.net Vendredi le 29 Septembre 2023 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
La situation au Burkina Faso est revenue à la normale après la tentative de coup d'État, a déclaré à l'agence TASS l'ambassadeur de Russie en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso, Alexeï Saltykov.

"La situation est à présent normale à Ouagadougou, la vie suit son cours dans la ville. À Bobo-Dioulasso, la deuxième ville, la situation s’est également normalisée. La population de plusieurs petites villes a dit que tout resterait bloqué jusqu'à ce que le président se manifeste pour faire savoir si tout va bien ou pas", a-t-il indiqué.

Il a ajouté que le président du pays Ibrahim Traoré avait écrit sur le réseau social X (anciennement Twitter) que tout allait bien pour lui. "Il a remercié le peuple burkinabé pour sa position civique active", a noté Alexeï Saltykov.

Les autorités du Burkina Faso ont précédemment déclaré que les forces de sécurité du pays avaient déjoué le 26 septembre une tentative de coup d'État.

Burkina Faso: un groupe d'officiers arrêté pour tentative de coup d'État

Quatre officiers soupçonnés d'avoir organisé et participé à la tentative de coup d'État du 26 septembre ont été arrêtés au Burkina Faso, a rapporté le site d'information Lefaso.

Selon ses informations, un autre groupe d'officiers a fui. Les noms des détenus et des militaires en fuite ne sont pas révélés. Pendant ce temps, le site d'information Burkina 24 rapporte que le chef d'état-major aurait pu participer à la tentative de coup d'État.

Le parquet du Burkina Faso a ouvert une enquête.

Les autorités du Burkina Faso ont déclaré que le 26 septembre, les forces de sécurité du pays avaient empêché une tentative de coup d'État. Cette information a été rapportée par l'Agence d'Information du Burkina (AIB).

Des officiers et autres acteurs ont été mis aux arrêts, tandis que d'autres sont en fuite et toujours recherchés, a annoncé le gouvernement burkinabè dans un communiqué lu mercredi soir à la télévision nationale.

En attendant la fin des enquêtes, l'exécutif invite les populations à ne pas incriminer certaines personnalités notamment l'ambassadeur du Burkina Faso au Ghana et le chef d'état-major général des Armées.

Plutôt dans l'après-midi, le président Ibrahim Traoré, aux affaires depuis le 30 septembre 2022, a remercié les populations qui sont sorties massivement la nuit écoulée pour barrer la route aux déstabilisateurs.

Il a également réaffirmé son engagement à conduire la Transition à bon port et sur le chemin de la souveraineté assumée.

Le 30 septembre 2022, un groupe d'officiers militaires dirigé par le capitaine Ibrahim Traoré a perpétré un coup d'État au Burkina Faso, chassant le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba de la présidence. M. Damiba, qui avait pris le pouvoir en janvier 2022 à la suite d'un coup d'État, a signé le 2 octobre un document dans lequel il démissionnait volontairement de la présidence. M. Traoré a prêté serment en tant que président de la Transition du Burkina Faso le 21 octobre.

TASS

 

Lire aussi : Une manifestation à Ouagadougou pour demander la délocalisation de l'ambassade de France
Lire aussi : Le territoire Burkinabé est contrôlé à plus de 60% par des organisations terroristes

Les plus récents

Rechercher un article