Cameroun - Agriculture. La vérité sur l'affaire des terres octroyées à Néo Industry dans la Vallée du Ntem

cameroun24.net Mardi le 11 Aout 2020 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans une tribune parvenu à la rédaction de cameroun24, Baudelaire Kemajou éclaire l'opinion sur le fond de ce dossier brulant qui secoue la vallée du Ntem.

ADS

L'AFFAIRE NEO INDUSTRY DE LA VALLÉE DU NTEM.
Par Kemajou Baudelaire



Ce que vous ne connaissez pas sur cette affaire et sur le personnage du Promoteur Emmanuel NEOUSSI (Voir photo ci-dessous) Nous portons à votre connaissance les dessous et Vérités cachés de l'Affaire Néo Industry

L'ETAT du Cameroun a constitué a travers le MINDAF entre 2010 et 2012 sur les 365 communes des réserves foncières pour des projets d'utilité publique et pour accompagner des investissements conforment au nouveau code des investissements qui offre des facilités fiscales, douanières et foncières aux porteurs de projets. C'est l'Etat qui est propriétaire des espaces contestés de la vallée du Ntem et nom Néo Industrie. Ces espaces font partie du domaine privé de l'État depuis 2014.

O/ Le patron de Neo industrie n'est pas un "Taliban" comme il a été distillé par ses adversaires mais un "Sardinard", comme l'ont qualifié certains patron du RDPC dans l'Arrondissement de KEKEM. Il est originaire de la MENOUA mais a investit dans le bassin agricole de production de cacao a KEKEM a cheval avec le bassin du Mungo. Il n'est


1/Après avoir investit près de 54 Milliards a Kekem pour la production et la transformation du cacao avec 8000 Emplois constitués de camerounais des 10 régions dans toute sa diversité, Néo industrie a obtenu de l'Etat 26000 ha pour installer dans la vallée du ntem un complexe agro industrielle et a Kribi dans l'Ocean une deuxième Unité industrielle de transformation du Cacao.
Contrairement a ce qui est distillé le projet de Neo industry dans le Sud concerne une industrie de transformation de poudre s de cacao dans l'espace portuaire de Kribi et un complexe Agro dans la vallée du Ntem. C'est aussi Neo Industry qui est le Concessionnaire du Marché Congo en construction actuellement a Douala.


2/il ya eu reclassement d'une partie des terres des populations dans. Le domaine privé de l'Etat. La procédure engagée depuis 2012 n'avait pas vu la contestation des représentants de la population au sein de toutes les instances nécessaires. Acté par de ret du PM Philémon Yang en 2014 ladite concession était restée inopérante jusqu'en 2017 lorsque le besoin de création d'une zone agroindustrielle va se faire ressentir.


3/Si l'on s'en tient aux discours distillés au sein de la population, ce reclassement de leurs terres dans le domaine privé de l'Etat n'a respecté aucune bonne procédure. Légalement est ce aujourd'hui qu'il faudrait contester cela? Non l'acte administratif ayant revêtu son caractère souverain. Il y a donc forclusion concernant les recours administratifs nécessaires pour contestation à savoir 2ans après la prise officielle de la décision notifiée aux Préfets et autres.


4/L'Etat ayant entamé la procédure en 2012, NEO INDUSTRIE n'existait même pas encore a cette date. C'est en 2017 que NEO INDUSTRIE fait sa demande auprès du gouvernement MINDAF) qui avait déjà constitué des réserves foncières. En réponse le GVT notifiera au porteur du projet de l'existence des réserves foncières dans le Mbam, l'Ocean , la Mvila et la Vallée du Ntem.
Après plusieurs études techniques des sites, les sites de la vallée du Ntem paraissent propices à la culture du cacao et ou les consultations ont récemment démarré conformément aux cahiers de charges de l'État.


5/Contrairement a ce qui est publié pour manipuler les Esprits, l'Etat avait classé dans son domaine privé 66000ha, qui ont été mis en concession provisoire a Trois sociétés :
- 30 000 ha pour la Société PAC dont les Elites du Sud sont actionnaires
-26000ha pour Neo industrie
- 10000 ha pour une troisième entité


6/ Ce qu'on observe c'est qu'on veut faire croire au public que Néo industrie a acheté 66000ha ce qui est faux , car c'est une concession provisoire de l'Etat. De plus, Néo industrie n'intervient que sur 26000 et non 66000. Curieusement on ne fait pas allusion à d'autres concessionnaires qui ont des espaces plus grands que ceux de Néo.


7/ Contrairement a ce qui est distillé, la concession octroyé par l'Etat a Néo industrie de trouve non pas sur un seul tenant mais dans 3 Zones. 1 a Bissamane dans l'arrondissement de MAAN, 2 a Ngan et Assandjick dans l'arrondissement d'Ambam


8/ Parmi les 3 entités ayant bénéficié des concessions provisoires a Savoir PAC pour 30000ha, Néo Industrie pour 26000ha et une troisième entité pour 10000 ha , seule la société Neo industrie a produit a l'Etat un projet et un plan d'investissement avec a la clé des milliers d'emplois pour les populations locales prioritaires aux postes à pourvoir.


9/ L'Etat attribué des concessions en permanence aux investisseurs étrangers et NE0 est la première entreprise camerounaise disposant des capitaux, porteur d'un projet qui s'inscrit dans les objectifs du Gouvernement de production en Tonnage de Cacao.
En conclusion selon le haut responsable de NEO industrie originaire de la Mvila , les élites de la localité qui pourtant ont obtenu 30000 ha sans jamais présenté a l'ETAT Un projet clair d'investissement ont alimenté la haine tribale pour torpiller le projet au moment où les consultations demarraient sur le terrain.
Il précise également que les concurrents locaux qui n'ont pourtant pas les moyens de leurs ambitions se sont joints à ces Élites pour financer la manipulation et que dans cette localité, toute initiative porteuse pour l'économie locale et émancipatrice financièrement pour les populations et combattue par cette Élite qui s'appuie sur des relais constitués de roitelets locaux.
Ce responsable precise enfin que NEO n'est qu'à la phase de consultation et que des études d'impact eco et social sont prévues sous la supervision de l'État. Face a cette situation , il revient au Chef de l'Etat qui donne visa pour les concessions et qu l'avait octroyé a 3 entreprises dans la zone de trancher.
 

Baudelaire KEMAJOU

 

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS