Cameroun - Santé. Le Dr Fridolin NKE dénonce les médecins commerçants

cameroun24.net Mardi le 23 Février 2021 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Ils demandent aux populations de faire preuve de vigilance en se rendant dans les cliniques privées. L'intégralité de le tribune parvenu à la rédaction de cameroun24.

ADS


MESSAGE À NOS POPULATIONS
SUR LES CRIMES COMMIS DANS LES CLINIQUES


Je demande à tous nos compatriotes, en particulier, et à tous les Africain(e)s, en général, d’être très vigilants lorsqu’ils se rendent dans les cliniques privées.

Je demande, aux propriétaires de ces cliniques, de privilégier la santé des patients, au lieu de rechercher avidement des profils exhortants et de répandre la mort et la souffrance dans la cité.
Je le dis parce que la semaine passée, ma belle-sœur est venue à Yaoundé. Elle souffrait de douleurs atroces au bas-ventre. En mon absence, « qui de droit » l’a amenée dans une clinique de la capitale, chez un gynécologue connu. Après une échographie, le gynécologue en question a diagnostiqué « quelque chose dans l’utérus », dont il a dit qu’il n’était pas certain de l’identité. Il a proposé l’ablation pure et simple de l’utérus et a demandé 420 000FCfa (quatre cent-vingt mille) pour l’opération chirurgicale.

À mon retour à la maison, le soir, je retrouve « qui de droit » avec ma belle-sœur, qui est âgée de 53 ans. Cette dernière m’explique les raisons de sa visite et me fait le récit de sa journée. Je suis surpris et intrigué que le praticien n’ait pas identifié formellement la pathologie, mais qu’il demande déjà une telle somme d’argent.

J’ai décidé de l’envoyer à l’Hôpital Gynéco-obstétrique de Ngousso pour une autre consultation. Après une autre échographie, le médecin traitant, une dame, a conclut à une infection. L’échographie indiquait, en effet, une hydrométrie, c’est-à-dire à la présence d’une petite poche d’eau dans l’utérus. Dans son cas, c’était 5ml...

Elle a prescrit un traitement au couple et un contrôle dans un mois.
Et ça nous  a coûté une trentaine de mille.

Voilà donc la légèreté de certains de nos médecins. Donc c’est comme ça qu’on enlève les utérus aux femmes dans les cliniques à Yaoundé?

J’écris cela pour vous sensibiliser.

Quand vous allez à l’hôpital, vous n’avez pas rendez-vous avec Dieu, mais avec un homme, qui peut avoir le défaut d’adorer l’argent.

Informez-vous sur ce dont on vous dit que vous souffrez !

Allez ailleurs et comparez!

Surtout, enlevez de vos têtes ces histoires-là que c’est à la clinique qu’on s’occupe bien des malades!

Ne faites pas confiance aux gens en blouses blanches, tant que vous n’êtes pas certains qu’ils sont crédibles!

Que ceux qui profitent des souffrances et des douleurs d’autrui, pour s’enrichir, sans scrupule, sache qu’un jour, leur heure sonnera...

Fridolin NKE
Expert en discernement

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS