Les Lionceaux vainqueur de la CAN U17 sont  toujours dans la tourmente

Lions indomptables U17. Les Lionceaux vainqueur de la CAN U17 sont toujours dans la tourmente

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Revoir un Programme TV | Grille des Programmes TV | Où Vendre au Cameroun | Où Danser au Cameroun | Où Dormir au Cameroun |

Présent à l’hôtel Felydac de Yaoundé depuis jeudi dernier pour préparer le défilé au boulevard du 20 mai, les Lions cadets ont été surpris d’apprendre ce mardi qu’ils devaient quitter leur hôtel, sans toucher la prime de vainqueur de la CAN U17.


Les Lionceaux broient du noir, depuis leur sacre en Tanzanie. Baladés entre le Mansel Hôtel et Felydac Hôtel, dans l’espoir de toucher enfin leur prime liée au succès engrangé à la CAN U17, ils ont finalement libéré les chambres de Felydac Hôtel ce mardi sans avoir le moindre copeck. Les jeunes du sélectionneur Thomas Libiih avaient eu la promesse que leur prime de victoire à la CAN de leur catégorie leur sera versée, après leur participation au défilé marquant l’Etat unitaire du Cameroun. Malgré leur présence au palais de l’unité pour les réjouissances liées à cette fête nationale, rien n’y sera fait. Les vêtements qui leur avaient été donnés par la fédération ont été récupérés. Depuis leur retour au Cameroun, ils attendent toujours de toucher leur prime. « Les joueurs ont eu 800 000 milles francs cfa comme prime de participation et un million de franc cfa comme prime de qualification pour la coupe du monde. Depuis là, ils n’ont plus rien eu » déplore, un proche d’un joueur champion d’Afrique U17.

 Le comble de leur mésaventure aura été le fait qu’ils soient « chasser de l’hôtel ».  Après le défilé du 20 mai, le staff technique et les joueurs sont retournés à l’hôtel Felydac avec l’espoir que leur souffrance connaitrait une fin heureuse avec le paiement de leur prime de vainqueur de la CAN. Après le petit déjeuner de ce matin, les joueurs et l’encadrement technique ont été surpris de se voir refuser le diner à l’hôtel.  Quelques minutes après, un membre de la coordination  des sélections nationales s’est pointé à cet hôtel pour régler les frais de transport afin que les joueurs retournent dans leurs chaumières. Mal lui en a pris, il a été rabroué par les Lionceaux qui n’entendaient pas prendre les frais de taxi sans les primes qu’ils attendent depuis. Une petite concertation s’en est suivie entre le staff technique et les joueurs. Ces derniers, visiblement affecté par cette torture psychologique, ont accepté quitter l’hôtel au compte goute. Tout en sollicitant des aides financières des proches pour retrouver leurs domiciles.

Au niveau de la fécafoot ou du ministère des sports, on ne semble pas être préoccupé par cette situation pourtant on se souvient qu’en 2003, les champions d’Afrique de cette même catégorie avaient au final perçu la somme de 11 millions de francs cfa (7 millions comme prime spéciale du chef de l’Etat et 4 millions comme prime du vainqueur). A quelques mois de la coupe du monde U17, la sérénité est loin d’être une réalité dans la tanière.

Léger Tientcheu à Yaoundé

Regardez Canal 2 | Canal 2 Movies | Equinoxe | STV | CRTV | BoomTV | LTM

Sport