Sénégal. Les actions d’Ousmane Sonko peuvent être considérées comme un appel au coup d’État

cameroun24.net Lundi le 05 Juin 2023 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Les actions du chef de l’opposition Ousmane Sonko et de son parti, qui appellent à la démission du président du pays Macky Sall, peuvent être considérées comme une tentative de coup d’État.

 C’est ce qu’a fait savoir à TASS l’ambassade russe au Sénégal.

La mission diplomatique a noté que le parti d’Ousmane Sonko avait publié un manifeste appelant à une résistance accrue pour destituer le président sortant. "En fait, cela peut être considéré comme un appel au coup d'État", a noté la mission diplomatique.

Des émeutes au Sénégal ont fait 360 blessés

Au moins 360 personnes ont été blessés au Sénégal suite aux émeutes qui ont commencé dans le pays le 1er juin. Elles faisaient suite à un appel à manifester lancé par le chef de l'opposition Ousmane Sonko, qui a été condamné à deux ans de prison par un tribunal le même jour. C’est ce qu’a fait savoir ce lundi le média BBC, se référant à la Croix-Rouge sénégalaise.

Selon le média, les manifestations les plus importantes ont eu lieu à Dakar et dans le sud du pays, faisant 16 morts. Les autorités ont arrêté quelque 500 personnes impliquées dans les troubles. Comme l’a rapporté le ministre sénégalais de l’Intérieur Antoine Félix Abdoulaye Diome, la situation revient à la normale au Sénégal depuis le 3 juin.

En même temps, les militaires continuent de patrouiller dans les rues de Dakar. La police protège les plus grands centres commerciaux et les stations-service. L'accès à internet est restreint. L'accès aux réseaux sociaux depuis les portables est bloqué.

Le tribunal pénal de Dakar a condamné jeudi Ousmane Sonko, 48 ans, président du parti d'opposition Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l'éthique et la fraternité (Pastef). Selon l'accusation, le politicien se serait livré à des actes sexuels avec Adji Sarr, une jeune employée d'un salon de massage âgée de moins de 21 ans au moment des faits. Toutefois, le tribunal a rejeté les accusations de viol et de menaces de mort qui pesaient sur M. Sonko. Dès l'annonce du verdict, des violences dans les rues de la ville ont commencé à se propager.

TASS

 

Les plus récents

Rechercher un article