Revolution Abeilles. RFI proteste contre les violences subies par son correspondant à Yaoundé au Cameroun

cameroun24.net Mardi le 22 Septembre 2020 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans un communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24, Radio France Internationale condamne l'arrestation et la torture de son correspondant à Yaoundé en marge des manifestations du 22 septembre 2020.

ADS


 

 

Ce mardi à la mi-journée, à Yaoundé, alors qu'il couvrait une manifestation de l'opposition camerounaise, le journaliste de RFI Polycarpe Essomba a été brutalement interpellé par la police camerounaise. Il a reçu plusieurs coups de matraque, plusieurs coups de pied et a été emmené dans un commissariat, où il a été retenu pendant plus de deux heures avant d'être relâché.

 

Radio France Internationale déplore ces violences de la police camerounaise, qui portent sérieusement atteinte à la liberté de la presse.

 

RFI assure son correspondant de tout son soutien, de son attachement à la protection de son intégrité physique et de sa liberté d’exercer son métier au nom du droit à l’information.

Contacts presse :

Anthony Ravera, Responsable presse Tél. +33 (0) 1 84 22 93 85 – anthony.ravera@rfi.fr

Corentin Lepage, Attaché de presse Tél. +33 (0) 1 84 22 73 16 – corentin.lepage@rfi.fr

 

Lire aussi : Les arrestations se poursuivent dans les rangs du MRC au Cameroun
Lire aussi : Scandale devant le domicile de Maurice Kamto à Yaoundé
Lire aussi : Le gouvernement renforce le dispositif militaire chez Maurice KAMTO

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS