Cameroun - Politique. Un policier brutalise la député Nourane Fotsing à Bafoussam, le gouverneur réagit

cameroun24.net Mardi le 20 Juillet 2021 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
L'honorable Nourane Fotsing a passé un sale quart d'heure entre les mains de policiers ce matin alors qu'elle se rendait dans son village a constaté cameroun24.

ADS


En ce jour de la fête de la Tabaski au Cameroun, l'honorable Nourane Fotsing, qui est de confession musulmane se rendait avec sa famille nucléaire dans son village à Foumban, dans le département du Noun, région de l'Ouest du Cameroun, passé la fête avec les siens.

Elle tombera à Bafoussam sur un barrage de police ordonné par le gouverneur Awa Fonka Azu qui prenait part avec les musulmans de la ville à la prière du matin à la grande mosquée de la ville.

La député ne va pas se faire prier et essayé de déplacer la barrière pour se frayer un chemin. Elle sera bloqué par les policiers qui lui disent exécuter un ordre du gouverneur.

La député va décliner son identité et insister pour passer. Refus net des policiers. Elle décide de forcer le passage sans succès, les policiers se jettent sur son véhicule.

Elle descend du véhicule et là commence un échange vif avec les policiers. Un policier, un inspecteur dans un élan de zèle va se présenter devant la député PCRN en la grondant comme une enfant en lui pointant un doigt.

Nourane Fotsing va pousser ce doigt. Le policier ne va pas s'arrêter et la réagir de manière disproportionné et bousculant des deux mains la jeune dame qui failli perdre l'équilibre et se retrouver dans la boue les deux jambes en l'aire.

Heureusement pour elle, elle parviendra à maintenir l'équilibre  et éviter la chute et l'humiliation.

Le gouverneur informé de la situation, va envoyer le sous préfet de Bafoussam 2e qui viendra s'enquérir de la situation. Selon un source de cameroun24, tous ce monde sera conduit à la mosquée où se trouvait le gouverneur qui va calmer la situation.

La jeune député va reprendre son chemin vers le village pour passer la fête en famille.

Mais déjà les voix s'élèvent pour qu'une véritable enquête soit ouverte et établir les responsabilités. Et enfin que les coupables soient punis conformément à la loi.

Viviane GEMELE

Lire aussi : Renouvellement des organes de Base du RDPC à Bengbis : Les militants confondent le «flambeau» aux «flammes»
Lire aussi : Le MRC «commémore» un an de détention de ses militants dans les geôles du régime de Yaoundé
Lire aussi : Le journaliste Abdelaziz Moundé Njimbam répond à Hervé Emmanuel NKOM qui pense que le concert de Valséro était un meeting politique

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS