Technologie. l'ICANN lance une initiative pour favoriser la transformation numérique de l'Afrique

cameroun24.net Jeudi le 01 Décembre 2022 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
La Société pour l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN) a lancé aujourd'hui la Coalition pour l'Afrique numérique, une initiative destinée à développer l'Internet en Afrique.

ADS

Conçue par l'ICANN, la Coalition est une alliance d'organisations animées par les mêmes idées et engagées à développer une infrastructure Internet robuste et sécurisée, capable de permettre la connexion d'un plus grand nombre d'Africains.

Avec une population qui compte 70 % de jeunes de moins de 30 ans, l'Afrique a l'un des taux de pénétration de l'Internet les plus élevés au monde. La connectivité à Internet y progresse à pas de géant – de 1,2 % en 2000 à 43 % en 2021 – portée par une force de travail urbaine jeune, éduquée et férue de numérique, pour qui l'adoption et la consommation de services en ligne sont devenus une seconde nature.

« La Coalition pour l'Afrique numérique est l'occasion de mettre en place de nouveaux modes de coopération et de collaboration entre différentes parties prenantes », a déclaré Gӧran Marby, président-directeur général de l'ICANN. « Si la Coalition a été lancée par l'ICANN, son succès dépend toutefois du travail en synergie avec d'autres organisations - locales, régionales ou internationales - qui œuvrent ensemble au renforcement de l'infrastructure Internet de l'Afrique, à l'augmentation du taux d'accès, au renforcement de la sécurité en ligne et à l'amélioration du niveau de participation de l'Afrique à l'élaboration de politiques multipartites. »

La Coalition favorisera en outre l'innovation en matière de renforcement des capacités techniques et encouragera l'entrepreneuriat en permettant aux utilisateurs d'accéder à Internet dans leurs propres langues et écritures. Même si son lancement officiel a eu lieu lors d'une conférence de presse à l'occasion du 17e Forum annuel sur la gouvernance de l'Internet, la Coalition a déjà entrepris des activités en vue d'atteindre ses objectifs.

Pour consolider l'infrastructure du système des noms de domaine (DNS) en Afrique et lui permettre de répondre à une forte croissance, la Coalition a annoncé le mois dernier l'installation d'une grappe d'instances du serveur racine géré par l'ICANN (IMRS) au Kenya. Une autre grappe est prévue l'année prochaine sur un autre site en Afrique. Grâce à ces grappes, les requêtes Internet peuvent être traitées dans la région, sans qu'il y ait besoin d'avoir recours à des réseaux et à des serveurs situés dans d'autres parties du monde. Les grappes IMRS réduiront l'impact d'éventuelles cyberattaques dans toute l'Afrique.

« Le lancement de la Coalition représente un pas de plus vers le renforcement de l'infrastructure Internet en Afrique. La Coalition constitue un excellent moyen de mettre en place un DNS mieux protégé et une infrastructure Internet plus sûre en Afrique », a indiqué M. John Omo, secrétaire général de l'Union africaine des télécommunications. Il a également fait remarquer que la création de la Coalition jouera un rôle important dans le renforcement de la confiance à l'égard de nombreux systèmes en ligne qui sont en cours de diffusion, alors même que le continent africain envisage de faire passer le taux actuel de pénétration d'Internet de 43 % à des niveaux mondialement compétitifs.

L'objectif de la Coalition est de garantir une connectivité significative dans toute l'Afrique. Dans un premier temps, la Coalition s'attachera à adapter l'Internet en Afrique afin de favoriser l'inclusion numérique et de créer des opportunités pour stimuler la croissance des entreprises et la création de contenus locaux. Un élément déterminant de cet effort est l'acceptation universelle (UA), qui garantit que tous les noms de domaine et les adresses électroniques valides, sans distinction de longueur ou d'écriture, puissent être utilisés par toutes les applications, tous les dispositifs et tous les systèmes connectés à Internet. L'UA permet aux personnes déjà connectées et à celles qui le seront à l'avenir de communiquer sur Internet et d'accéder à des contenus locaux dans la langue et l'écriture de leur choix.

Pour y parvenir, la Coalition s'appuiera entre autres sur un projet mené par l'Association des universités africaines, qui vise à rendre le courrier électronique et les autres systèmes de l'enseignement supérieur compatibles avec l'UA. Il s'agit d'une avancée majeure pour garantir un Internet qui soit à la fois utile et porteur d'autonomie pour tous.

« Cette initiative est importante et positive pour l'Afrique. Renforcer les capacités techniques des établissements d'enseignement supérieur du continent est un impératif pour l'Afrique numérique », a déclaré Olusola Bandele Oyewole, secrétaire général de l'Association des universités africaines. « Nous sommes heureux de contribuer à ce projet qui permettra aux internautes africains de faire partie d'un Internet véritablement mondial, inclusif et multilingue. »

La Coalition pour l'Afrique numérique regroupe des gouvernements, des organisations régionales et internationales, ainsi que la communauté Internet locale. Parmi les partenaires fondateurs de la Coalition figurent également le Centre d'information du réseau africain, l'Association des bureaux d'enregistrement accrédités par l'ICANN en Afrique, l'Association africaine de noms de domaine de premier niveau, l'Union africaine des télécommunications, l'Association des universités africaines, l'Association Française pour le Nommage Internet en Coopération, le secteur Développement de l'Union internationale des télécommunications et le Network Startup Resource Center.

ADS

 

Lire aussi : Les inventions du génie Zimbabwéen Maxwell CHIKUMBUTSO privées de brevets
Lire aussi : Une société chinoise va construire un centre aérospatial à Djibouti

ADS

ADS

CHAN 2022

LIVE
Fin du match
Sénégal 1 - 0
Madagascar
     
Next - 3 Février
Niger 20h00(Oran) Madagascar
     

 

  CHAN 2022 | Classement

Groupe A

1 Algérie 9
2 Mozambique 4
3 Libye 3
4 Éthiopie 1

Groupe B

1 Sénégal 6
2 Côte d’Ivoire 4
3 Ouganda 4
4 RD Congo 2

Groupe C

1 Madagascar 9
2 Ghana 6
3 Soudan 3
4 Maroc 0

Groupe D

1 Mauritanie 4
1 Angola 2
3 Mali 1
 

Groupe E

1 Niger 4
2 Cameroun 3
3 Congo 1
 
CHAN 2022 | Matchs
MATCHS DE GROUPE
13 Jan 2023   Baraki:
Algérie 1 - 0
Libye
14 Jan 2023   Annaba
Ethiopie 0 - 0
Mozambique
RD Congo 0 - 0
Ouganda
Côte d’Ivoire 0 - 1
Sénégal
15 Jan 2023   Constantine
Maroc 0 - 3
Soudan
Madagascar 2 - 1
Ghana
16 Jan 2023   Oran
Mali 3 - 3
Angola
Cameroun 1 - 0
Congo
 
17 Jan 2023   Baraki
Mozambique 3 - 2
Libye
Algérie 1 - 0
Ethiopie
18 Jan 2023   Annaba
RD Congo 0 - 0
Côte d’Ivoire
Sénégal 0 - 1
Ouganda
19 Jan 2023   Constantine
Maroc 0 - 3
Madagascar
Ghana 3 - 1
Soudan
20 Jan 2023   Oran
Angola 0 - 0
Mauritanie
Congo 0 - 0
 Niger
 
21 Jan 2023    
Libye 3 - 1
Ethiopie
Mozambique 0 - 1
 Algérie
22 Jan 2023    
Sénégal 3 - 0
RD Congo
Ouganda 1 - 3
Côte d’Ivoire
23 Jan 2023    
Ghana 3 - 0
Maroc
Soudan 0 - 3
Madagascar
24 Jan 2023    
Mauritanie 1 - 0 Mali
Niger 1 - 0
Cameroun
1/4 DE FINALES
27Jan 2023    
Algérie 1 - 0 Côte d’Ivoire
Sénégal 1 - 0 Mauritanie
28 Jan 2023    
Madagascar 3 - 1
Mozambique
Niger 2 - 0
Ghana
1/2 FINALES
31 Jan 2023
Algérie 5 - 0
Niger
Sénégal 1 - 0
Madagascar
MATCH DE CLASSEMENT
03 Fev 2023    
Niger 20h00(Oran) Madagascar
FINALE
04 Fev 2023    
Algérie 20h00(Baraki) Sénégal
 
CHAMPION

 

Les plus récents

Rechercher un article

ADS