Cameroun - Santé. SUD, Ebolowa : La fondation camerounaise du cœur poursuit la sensibilisation sur les maladies cardiovasculaires.

cameroun24.net Mercredi le 28 Aout 2019 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
C’est bien avec la 2 ème édition de la caravane du cœur tenue du 22 au 24 août dernier au carrefour An 2000 à Ebolowa ceci en prélude à la 14 ème édition de la semaine du cœur, une opportunité pour mieux parler des maladies cardiovasculaires, comme y en prévenir, un vœu ardent de l’équipe de la fondation camerounaise du cœur (Fcc) et ses partenaires.


Selon les données récentes d’une enquête menée par l’équipe de la Fcc à travers le pays, plus de 40% d’adultes sont atteints d’hypertension artérielle. De ce pourcentage, il y a environ 75% de personnes qui ignorent leur statut jusqu’au moment où survient une difficulté. En plus sur les personnes hypertendues, moins de 80% sont sous traitement. L’ignorance de la maladie et le manque de la prise en charge multiplient les cas d’accidents vasculaires cérébraux. En somme, un véritable problème de santé publique ou toutes les contributions sont indispensables à l’instar de celle de la fondation camerounaise du cœur.  Comme l’annonçait autre fois  professeur Daniel Lemogoum président exécutif de la fondation camerounaise du cœur, « les résultats d’une enquête au Sud ont démontré que l’épidémie des maladies cardiovasculaires touche la base de la population et qu’il était temps d’agir. Il est ainsi question de contribuer  à la réduction du taux de décès  prématurés, et autres attaques dues aux  Avc. Par la sensibilisation, le massage de la  prévention pourra atteindre une large majorité de populations. Aujourd’hui, le mal est profond et il faut agir pour le bonheur de ces  populations ». L’acte de générosité de la Fcc est un apport capital dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires qui constituent ce tueur silencieux que beaucoup ignore. Il faut alors se dépister pour savoir son statut. Mais, il faut noter que toutes ces maladies cardiovasculaires sont évitable d’ailleurs non transmissibles, il suffit d’adopter un mode de vie sain car, les différents facteurs à risque sont connus. L'obésité, les mauvaises habitudes alimentaires, la consommation de tabac et le manque d'exercice physique constituent les principaux facteurs de risques des maladies cardio-vasculaires et accidents vasculaires cérébraux. Cette constatation alarmante, se déclarent à des âges de plus en plus précoces. Par cette caravane dite du cœur, il est question de faire bloc à ce tueur silencieux.  Et pour être concret, les dépistages du diabète, de l’hypertension, des troubles du rythme cardiaque et du fond de l’œil ont attirés pas mal de volontaires à visiter le village du cœur. Pour Georges Mbida la cinquantaine révolue ayant fait son test gratuit de dépistage, « c’est une grande satisfaction. Je constate que l’ignorance tue plus que la maladie elle-même. Je me baladais avec une tension artérielle bien élevée. Avec le test fait, je vais désormais faire attention de mon alimentation et également pratiquer une activité sportive au moins trois fois par semaine. C’est un message de grande importance que je dois de porter aux autres pour  sauver les vies. Car, étant malade non seulement qu’on va vivre avec un handicap, mais on deviendra à jamais une charge pour les siens ». Il faut noter que la problématique des maladies cardiovasculaires  demeure en 1 ère ligne en termes de morbidité et de mortalité au Cameroun, la prise en charge étant très lourde. Il faut anticiper sur d’éventuelles complications selon Dr Yves Hako de la direction opérationnelle à la Fcc. Pour lui, « la prévention a un triple avantage à savoir, peu coûteuse, permet d’anticiper sur les complications, protège ainsi la société  et assure une bonne santé économique et familiale. La satisfaction est réelle avec l’engagement grandissant et la tendance 40% de l’hypertension se confirme et se précise tous les jours. C’est pour cette raison que la Fcc accompagne le gouvernement dans cette lutte et apporte sa contribution contre les maladies non transmissibles, chroniques et cardiovasculaires en particulier. C’est une invite à toutes les populations à barrer la voie à la tension artérielle, au diabète qui sont considérés comme des tueurs silencieux car, cette lutte ne saurait être l’affaire de la seule fondation.  


Jacques Pierre SEH



Réaction
 Marc Van Steerttegem
 Belge de nationalité, spécialiste en formation et en réanimation, expert en prévention.

 Il faut redonner vie à une victime d’un arrêt cardiaque, en vue de relancer la pompe cardiaque.
Avec cette caravane initiée par la fondation camerounaise du cœur et qui est à Ebolowa pour la  2 ème édition est bien accueillie au vue de l’affluence. C’est un succès, on vient ici au Cameroun pour la population parce qu’on constate qu’il y’a beaucoup de gens qui sont victime du diabète, de l’hypertension artérielle, mais qui ne le savent pas. La Fcc voudrait que ces gens reçoivent une qualité de vie et que leurs familles n’en souffrent pas, compte tenu des charges financières inhérentes. En 02 jours de campagne, nous avons reçu environ plus de 500 personnes qui ont manifestées le désir de se faire dépister, connaître leur statut. Dans une large majorité, il y’a un souci énorme avec la tension artérielle, le diabète pour quelques cas aussi. Nous espérons avoir beaucoup de personnes qui se dépistent plutôt pour anticiper sur la prise en charge au cas échéant. On le fait parce que la population camerounaise a besoin de la médecine dans les villes mais aussi dans les campagnes.  Après dépistage, le patient est alors référé aux spécialistes  locaux pour une véritable prise en charge. La fondation pour l’instant permet juste des dépistages, et des conseils en vue d’une bonne hygiène de vie pour prévenir.  Il est question de mener une activité physique régulière et adaptée, au moins 30 minutes par jour. D’éviter le surpoids, à travers une alimentation équilibrée avec au moins 05 fruits et légumes, moins de viandes et de graisses animales, du poisson 02 fois par semaine. Surtout également consommer moins de sel, arrêter de fumer et limiter les boissons alcoolisées. Nous saluons ici l’action de l’ambassadeur du Cameroun auprès du royaume de Belgique et de l’union européenne qui soutient bien l’action qui est menée par la Fcc au bénéfice des populations.


Propos recueillis par
 Jacques Pierre SEH



 

Lire aussi : L'épidémie de Choléra fait son grand retour au Cameroun

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Santé

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 15173
Décès 359
Guéri: 11928
Actif : 2886
Source MINSANTE
Mise à jour 10/07/2020 à 22:28:09

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Convertisseur

Meteo Yaoundé

Rechercher un article