Cameroun - Nigéria. Cameroun : liesse à Kousseri après la victoire de Buhari au Nigeria

afrik.com Le 2 avril 2015 33388 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Des milliers de Camerounais de la petite ville de Kousseri, frontalière entre le Cameroun et le Nigeria, ont manifesté leur joie mardi et mercredi matin, après la victoire de Muhammadu Buhari comme nouveau Président du Nigeria.

 

 

 

Sur la route qui mène au quartier Madagascar, à trois sur une moto : Moussa, Fadoul et Issa, de jeunes Camerounais, la vingtaine à peine consommée, scandent à tue-tête : « Vive Muhammadu Buhari, fini Boko Haram ! ». Comme eux, des centaines d’autres habitants de la ville de Kousseri sont sortis en masse, balançant au vent des drapeaux camerounais (vert-rouge et jaune) et nigérian (vert et blanc), pour saluer l’arrivée au pouvoir « d’un fils du Nord Nigérian, un musulman ».

 

Les résultats publiés par la Commission électorale indépendante avec un scrutin remporté par le candidat de l’opposition Muhammadu Buhari contre le Président sortant Goodluck Jonathan sont, pour certains, « un début de solution dans la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram » qui sévit depuis plusieurs mois dans l’Extrême-Nord Cameroun. Pour Issa Abba, chauffeur de camion à Kousseri, « c’est normal que nous soyons joyeux ! Boko Haram et Goodluck Jonathan sont l’origine de l’insécurité dans l’extrême-nord du Cameroun. Donc, qu’il soit battu aux élections rend les populations de la partie septentrionale du Cameroun heureuses n’est que justice ».

 

Au quartier Ndjare Dar es salam, les Camerounais de Kousseri se sont joints aux ressortissants Nigérians, en majorité des commerçants ayant fuit les attaques de Boko Haram pour trouver refuge dans cette localité, en territoire camerounais. Malgré les mesures sécuritaires strictes imposées par les autorités camerounaises dans cette région pour faire front aux attaques de Boko Haram, les griots ont crié toute la nuit, sous le vacarme assourdissant des trompettes, le nom de Muhammadu Buhari. « Goodluck Jonathan a été vaincu, Boko Haram sera aussi vaincu ! », chantaient à gorge déployée les jeunes filles et garçons du quartier Kodogo. Certains habitants de Kousseri ont organisé, en famille et entre amis, une soirée dansante arrosée au "bili bili", boisson locale très prisée.

 

Mercredi matin, les fidèles musulmans, qui se sont rendus en masse dans les mosquées, ont « remercié Allah d’avoir permis à Muhammadu Buhari, de gagner l’élection présidentielle ». L’imam de la grande mosquée de Kousseri et les fidèles ont prié pour la paix au Cameroun et au Nigeria. Ils ont demandé à Allah, « de guider les pas du nouveau Président nigérian, de lui donner santé, sagesse et courage pour exterminer Boko Haram ».

 

A Kousseri comme Waza, Kolofata, Achigachia, Mora…les populations de l’Extrême-nord du Cameroun pensent que « la descente aux enfers de Boko Haram a commencé. Muhammadu Buhari saura mener les opérations avec les forces multinationales pour vaincre la nébuleuse ». Ogoh, un commerçant nigérian qui vend des pièces détachées, a indiqué que « si le Nigeria est en paix, le Cameroun le sera aussi ».

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Nigéria

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Le Cameroun n'exploite pas le potentiel de sa diaspora en termes d’investissements

    Avec des transferts de fonds à hauteur de 201 milliards de FCFA en 2018, les migrants camerounais sont les plus généreux au sein de la CEEAC, après ceux de la RDC. Mais cet argent va essentiellement à la prise en...

  • Louis Paul Motaze veut éteindre le feu entre le patronat et le fisc camerounais

    Louis Paul Motaze (photo), le ministre des Finances (Minfi), a signé le 23 janvier, une note d’information. Dans ce document, le Minfi « encourage » la communauté des affaires à garder l’« esprit de...

  • La crise anglophone fait chuter les chiffres d’affaires de Pamol et CDC

    Les unités agro-industrielles Pamol Plantations PLC et Cameroon Developement Corporation (CDC), qui payent le plus lourd tribut des revendications séparatistes en cours dans les deux régions anglophones du Cameroun...

  • Un enseignant giflé par la sous-préfète d'Ayos

    L'affaire fait les choux gras de la presse et des réseaux sociaux a constaté cameroun24

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé