Économie du Cameroun

 

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter

 

Liste d'entreprises camerounaises et Élevage au Cameroun

Le Cameroun dispose de ressources naturelles agricoles (bananes, cacao, café, coton, miel), forestières, minière et pétrolière. Son PIB (environ 42.750 Mds de $ au total pour :3.923 Mds de budget de l'État en 2009 et par habitant 2300 $ en PPA) représente la moitié de celui de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), ce qui lui confère une place importante au niveau régional. Le taux de croissance du PIB, en 2008 était de 3.9%[10].

La dette publique constitue 14.3% du PIB (est. 2009), ce qui lui confère le 116e rang mondial[1]

La dette extérieure est de 2.929 milliards $ (est.2009). Rang mondial = 123[1]

De 1965 à 1985, le Cameroun a connu une croissance soutenue (plus de 15% par an en moyenne), portée par les prix des matières premières, et a longtemps été parmi les pays les plus prospères du continent africain. La situation économique s'est ensuite fortement dégradée jusqu'à la dévaluation, en janvier 1994 du franc CFA, précédée par une diminution drastique des salaires de l'ordre de 70%. Après une décennie de récession caractérisée par une forte baisse du PIB (-30% entre 1985 et 1993) et une chute de 40% de la consommation par habitant, le Cameroun a renoué avec la croissance économique depuis 1994 avec une moyenne de 5% par an.

En 1995, la population active se répartissait comme suit : 80% dans le secteur primaire, 13% dans le secondaire et seulement 7% dans le tertiaire.

75% de la main-d'œuvre urbaine travaillerait dans le secteur informel (secteur du travail non déclaré et donc en principe à faibles revenus) et 6 ménages sur 10 tireraient au moins une partie de leurs revenus de ce secteur informel. Cette importance du secteur informel aurait tendance à croître de plus en plus depuis la crise économique. Il permettrait de remédier partiellement au problème du chômage (20% de la population en 1995, 30% en 2003).

Ressources naturelles : pétrole, bauxite, fer, bois, houille blanche, cobalt, nickel, manganèse, diamant, gaz naturel.

Le Cameroun conserve trois atouts : une production agro-alimentaire autosuffisante à 95 %, une industrie du bois et d'hydrocarbures performante et une production d'aluminium assise sur d'importantes réserves de bauxite.

Malgré son potentiel naturel, minéral et humain énorme, le Cameroun souffre encore aujourd'hui de plusieurs maux qui empêchent un véritable décollage économique : la corruption, une production énergétique déficitaire par rapport à la demande, des finances publiques insuffisamment assainies, une attractivité pour des investissements de capitaux privés et étrangers en retrait par rapport à d'autres pays, une lourdeur administrative souvent handicapante. À cela s'ajoute une inadéquation entre la formation des jeunes et les besoins du marché de l'emploi qui aggrave le chômage et l'ampleur du secteur informel.

Le secteur de l'élevage participe à près de 165 milliards de francs CFA à la formation du Produit intérieur brut (PIB) et procure des revenus à environ 30 % de la population rurale[11].

Source: Wiki

Liste d'entreprises camerounaises et Élevage au Cameroun

 

Le Cameroun


 Histoire du Cameroun
 Politique du Cameroun
 Subdivisions administratives du Cameroun
 Géographie du Cameroun
 Économie du Cameroun
 Démographie du Cameroun
 Les religions
 Réfugiés au Cameroun
 La santé et le développement humain
 Éducation et formation académique
 Langues du Cameroun
 Culture du Cameroun.
 Médias au Cameroun
 Réseaux de communication
 Sports au Cameroun
 Tourisme au Cameroun.
 Corruption au Cameroun
 Fêtes et jours fériés
 Le Cameroun en chiffres
 Codes du Cameroun
 Formalités d’entrée au Cameroun
 Les Personnes du Cameroun