Affaire Marafa: le Lamido de Rey-Bouba suggère au SG de la Présidence la nomination de Bayero Fadil au Gouvernement

Affaire Marafa. Affaire Marafa: le Lamido de Rey-Bouba suggère au SG de la Présidence la nomination de Bayero Fadil au Gouvernement

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Reçu en audience à la présidence de la République, le lamido de Rey-Bouba a milité en faveur de l’homme d’affaires.



Le lamido de Rey-Bouba, Aboubakary Abdoulaye, membre du bureau politique du Rdpc, est assurément l'homme le plus courtisé en ce moment par le pouvoir. Vendredi 1er juin 2012, il a été discrètement reçu par le secrétaire général à la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh. L'entretien a porté sur un sujet majeur, qui intéresse manifestement au plus haut sommet les dirigeants du pays: l'affaire Marafa.

Le proche collaborateur du chef de l'Etat, à en croire des indiscrétions glanées à bonnes sources, voulait connaître des pistes pour neutraliser politiquement ce que certains appellent pourtant, sans trop de convictions, «épiphénomène». Le lamido de Rey-Bouba ne s'est pas laissé prier pour faire étalage de sa science politique. «Il a suggéré au secrétaire général, pour la très haute appréciation du chef de l'Etat, la nomination de Bayero Fadil à un poste important. Il n'a pas dit lequel, mais tout le monde a compris qu'il s'agit d'un grand ministère pour disposer des moyens afin de mener la bataille de Garoua», confie un responsable de la Présidence de la République.

La suggestion du lamido de Rey-Bouba étonne plusieurs cadres Rdpc de la Bénoué interrogés par votre journal. «Le lamido ferait mieux de s'occuper des problèmes de droit de l'homme qui ternissent l'image du département de Rey-Bouba. En convoquant quelqu'un qui n'est même pas originaire de la Bénoué pour parler de la Bénoué, Ferdinand Ngoh Ngoh veut-il nous faire passer pour des sous-militants du Rdpc ou cherche-t-il aussi à l'introniser à Garoua?», s'interroge un maire de Garoua.

D'autres estiment que le choix porté sur Bayero Fadil par le lamido de Rey-Bouba est d'abord et avant tout un choix intéressé. Et pour cause, les deux personnalités sont de très bons amis. «Proposer Bayero Fadil malgré toutes ses qualités, ce n'est pas travailler pour l'unité mais accentuer les divisions. Ce Serait donner la victoire à un clan sur un autre», indique Ousmane Harouna, militant Rdpc du quartier Plateau à Garoua.

Pour justifier son choix en faveur de son poulain, le lamido de Rey-Bouba a martelé aux oreilles de Ferdinand Ngoh Ngoh la fortune de ce dernier. Un peu comme s'il suffisait de distribuer quelques kopecks pour ramener la sérénité dans la grande famille du Rdpc... «Le lamido de Rey-Bouba n'a peut-être pas tort. Pour toutes les manifestations du parti aussi bien que lors des différentes élections, Marafa débloquait argent et pagnes pour l'ensemble des sections. Celui qui doit le remplacer doit être bien nanti pour être rapidement opérationnel. Maintenant, est-ce que Bayero pèse toujours lourd? Je n'en ai plus la certitude. Est-ce qu'il peut réaliser l'unité dans la grande famille Rdpc même avec un bas de laine bien garni? Assurément non! Je pense même qu'il va accentuer les divisions», indique ce proche de Youssoufa Daoua, maire de Garoua 1er.

Répercussions Politiques

Il reste cependant acquis, désormais, que l'ex-secrétaire général de ministère, Amidou Maurice, ne tient plus le bon bout. Lui qui, au fil des lettres de son ex-mentor, voyait se profiler à l'horizon un strapontin au gouvernement. Autre certitude: le lamido de Garoua, Alim Hayatou, ne serait plus l'homme de la situation. Interpellé le 20 mai dernier au palais de l'Unité lors de la réception offerte par le chef de l'Etat en des termes déjà évoqués dans une de nos récentes parutions, il ne lui a même pas été laissé le temps de l'action que des consultations ont été ouvertes avec Aboubakary Abdoulaye.

Selon nos sources, le lamido de Rey-Bouba, répondant à une préoccupation du secrétaire général de la Présidence de la République au sujet de votre journal, a également rassuré ce dernier sur son légitime propriétaire: Marafa Hamidou Yaya. S'il voulait se payer la tête de Ferdinand Ngoh Ngoh, il ne se serait pas pris autrement...

Quelques heures avant d'être reçu par le secrétaire général de la présidence de la République, le lamido de Rey-Bouba a été «cuisiné» par le délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguélé. «Il a confirmé au lamido que la liste des soutiens de l'ex-Minatd dans toutes les sphères de la République avait déjà été dressée et qu'ils allaient tous les balayer», indique un proche du lamido de Rey-Bouba. D'ici là à ce qu'il ait été invité à compléter la liste...


 

Société

Lire aussi