Cameroun : afin de conquérir le marché européen, une étude pour améliorer la qualité du poivre de Penja rendu publique

Cameroun - Agriculture. Cameroun : afin de conquérir le marché européen, une étude pour améliorer la qualité du poivre de Penja rendu publique

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Avec le concours de la Chambre de commerce et de l’expert canadien Bertrand Yvon, une étude visant à améliorer la qualité du poivre de Penja (localité située dans la région du Littoral au Cameroun), épice labélisée par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi), vient d’être rendue publique à Douala, la capitale économique du pays.



Celle-ci délimite la zone de culture de cette épice très appréciée par les restaurateurs à travers le monde, afin de pouvoir conserver ses caractéristiques organoleptiques écrit IC.

Ainsi, la délimitation des zones dans lesquelles cette épice peut être cultivée, a pris en compte, apprend-on, les caractéristiques du sol, l'altitude, la température, l'humidité et le niveau des précipitations.

L’étude édicte également un ensemble de bonnes pratiques à respecter par les producteurs, afin d’assurer au poivre récolté une qualité respectant les normes sanitaires en vigueur dans les pays de l’Union européenne.

Pour rappel, depuis sa labélisation en 2013, dans le cadre d’un programme d’Indications géographiques financé avec le concours de l’AFD, le poivre de Penja est devenu un produit très couru par les agriculteurs camerounais. Ce d’autant plus que, depuis lors, le prix du kilogramme est passé de 2 500 francs Cfa à 14 000 francs Cfa. Une véritable aubaine pour les producteurs qui revendiquaient une production de 300 tonnes en 2015, laquelle production est majoritairement exportée.

BRM

Société