Crise Anglophone. Création de deux zones industrielles dans le Nord-Ouest et Sud-Ouest pour la relance de l’économie

cameroun24.net Le 11 novembre 4336 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le directeur général de la Mission d’aménagement et de gestion des zones industrielles lance un appel aux opérateurs économiques, pour une meilleure relance de l’activité économique précisément dans les localités de Bamenda et Ombé.

Lors du Grand dialogue national organisé du 30 septembre au 4 octobre 2019 à Yaoundé, les organisations patronales se sont inquiétées de la situation économique dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.  En début septembre, le ministère de l’Economie indiquait qu’au premier trimestre 2019, le budget d’investissement public (BIP) dans ces régions était de 4% pour le Sud-Ouest et 8% dans le Nord-Ouest, alors qu’un an plus tôt, ces taux étaient respectivement de 45,6% et 51,2%.

Pour pallier le déficit, Christol George Manon, directeur général de la Mission d’aménagement et de gestion des zones industrielles (MAGZI), informe les opérateurs économiques de la création à Nkwen (Bamenda dans le Nord-Ouest), et à Ombé dans le Sud-Ouest-Ouest de deux zones industrielles.  « Ces zones industrielles sont opérationnelles et disposent de toutes les facilités nécessaires à l’implantation des entreprises », indique-t-il.

Le DG de la MAGZI rappelle que cette initiative s’inscrit en droite ligne des recommandations du Grand dialogue national, et lance un appel à tous les opérateurs à venir investir dans ces zones en y créant des activités génératrices de richesses et d’emplois. Ce qui devrait permettre de limiter les incidences économiques de la question sécuritaire  dans ces régions. On se rappelle une enquête du Groupement inter patronal du Cameroun (GICAM) qui révélait que la Cameroon development corporation (CDC) a perdu plus d’1 milliard de FCFA de biens tandis que PAMOL enregistre un manque-à-gagner pour 12 milliards de FCFA indique encore Ecomatin.

Dans la filière Cacao-café, la crise anglophone a fait perdre à l’Etat 56 milliards de FCFA (20%) de recette d’exportation. Le Sud-ouest et le Nord-ouest étant de grands bassins de production, cette filière subit avec acuité les effets de cette crise sécuritaire. Le Sud-Ouest représente 45% de la production cacaoyère nationale tandis que le Nord-Ouest est le principal bassin de production du café arabica avec plus de 70% de la production nationale.

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Crise Anglophone

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • La production de gaz domestique destinée au marché camerounais doublée par la SNH

    Selon la Société nationale des hydrocarbures (SNH), la production nationale de gaz au Cameroun, portée par les exportations de Gaz naturel liquéfié (GNL), s’élève à plus d’un 1, 8 milliards de m3 au 31...

  • L'électricien Eneo accuse l’État camerounais de l’enfoncer dans la crise

    La dette publique à l’égard d’Eneo avoisinerait 160 milliards de francs CFA (244 millions d’euros) relate le panafricain Jeune Afrique dans un article réservé aux abonnés.

  • Les entreprises ont perdu 800 milliards de FCFA au bout de trois ans à cause de la crise anglophone

    Le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) vient d’actualiser ses données sur la crise sociopolitique qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun depuis octobre 2016.

  • Voici les partis politiques dont les listes ont été rejetées pour les municipales

    Plusieurs partis politiques ont vu leurs listes rejetées pour les législatives et municipales 2020.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé