CEMAC. Suppression des frais de roaming dès janvier 2020 en Afrique centrale

cameroun24.net Le 6 novembre 4736 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
D’un coût moyen de 689 Fcfa jusque-là, les appels sortants en itinérance ne seront plus facturés dans les six pays de la Cemac.

La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) aura pris pratiquement un mois pour rendre public le communiqué à l’issue de la 2e session extraordinaire du comité de pilotage de son Programme des réformes économiques et financières, tenue le 03 octobre dernier. Entre autres mesures prioritaires en vue de l’intégration physique, commerciale et l’accélération des réformes structurelles, cette instance a décidé de la constitution d’un groupe de travail composé des experts des ministères de l’Economie, du Commerce, de la Cemac de la Bdeac et du Pref-Cemac, pour définir les modalités de promotion de la commercialisation inter pays des produits de la sous-région. Un deuxième de travail, composé des experts des ministères des Télécommunications, des représentants des agences de régulation des télécommunications, de la Commission de la Cemac, de la Bdeac, du bureau sous régional Afrique centrale de la Commission économique pour l’Afrique et du Pref-Cemac, pour finaliser le règlement communautaire portant suppression des frais d’itinérance téléphonique, « au plus tard en janvier 2020 ».

Cette dernière annonce met l’eau à la bouche des citoyens de la communauté, qui se sont toujours plaints de la cherté des appels passés d’un pays à un autre, faute d’un cadre législatif encadrant la tarification de l’itinérance téléphonique dans la sous-région. En Afrique centrale, en effet, le coût moyen d’un appel sortant en itinérance est de 689 Fcfa la minute, soit environ 1,33 dollar avec un extrême à 6000 Fcfa, soit environ 14 dollars. La suppression de ces frais est davantage une bonne nouvelle pour les opérateurs économiques. « De fait, cette tarification rend quasi impossible la facilitation du commerce et d’autres échanges sous régionaux, d’autant plus que sur un plan technique, elle n’est pas justifiée », décrie le directeur du bureau sous régional pour l’Afrique centrale de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (Cea), Antonio Pedro écrit Ecomatin.

Au plan bilatéral, depuis le 15 octobre, le Congo et le Gabon ont paraphé un accord de suppression des frais d’itinérance. C’est dire que même si le règlement communautaire portant suppression des frais d’itinérance téléphonique n’est pas finalisé et effectif d’ici là, l’accord entre ces deux pays, lui, entrera en vigueur d’ici fin décembre prochain. Pour mémoire, l’itinérance régionale correspond à la possibilité pour un abonné d’une société de téléphonie mobile basée dans un pays donné d’utiliser la même carte SIM et le même numéro dans les autres pays d’une région en accédant aisément aux infrastructures de télécommunications des autres sociétés non établies dans le pays de résidence de l’utilisateur.

Regardez

SUR LE MEME SUJET : CEMAC

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Maurice Kamto s'exprime sur France24 sur les crises au Cameroun

    L'essentiel de ce qu'il faut retenir du passage du Président du MRC, Maurice Kamto sur France24

  • Discours de clôture de la session budgétaire par le président de l'assemblée nationale du Cameroun

    L'intégralité du discours de Cavaye Yeguie Djibril, président de l'assemblée nationale du Cameroun, ce 11 décembre 2019

  • Le Royaume-Uni approuve deux médicaments à base de cannabis

    Deux médicaments à base de cannabis, utilisés pour traiter l'épilepsie et la sclérose en plaques, ont été approuvés par le NHS en Angleterre rapporte BBC.

  • Elecam n'a pas publié la liste des candidats

    L'avocat Me Christian Ntimbane Bomo démontre pourquoi le processus électoral est frappé de nullité.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé