Cameroun - Gabon. Coopération Cameroun-Gabon : retour volontaire d’une centaine de camerounais au pays natal

cameroun24.net Le 28 aout 2018 263 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Ils ont manifesté leur ferme volonté à regagner leur pays à l’occasion de la fête la souveraineté nationale du Gabon le 17 août dernier à Oyem chef-lieu de la province de Woleu-Ntem où une importante délégation camerounaise y était conduite par le gouverneur de la région du Sud, Félix Nguelé Nguelé qui prenait part aux festivités au côté de son homologue Jean Gustave Meviane M’obiang du Gabon.


La célébration en elle-même à la place de fête à Oyem était une réussite en somme. Un grand carré de la colonie camerounaise non seulement vivant à Oyem, mais aussi dans d’autres villes du Gabon sont venus vivre la chaleur du pays natal auprès de la délégation camerounaise invitée pour la circonstance. Il faut noter que dans cette province, environ 5000 compatriotes y vivent. 

Ces camerounais de la « diaspora » n’y étaient pas en mission d’état, ils y sont allés juste chercher fortune de ce côté du Gabon. Pour certains, ils y résident depuis plusieurs années quand eux-mêmes disent que ça payait dans ce pays.

La crise économique ayant soufflée dans la sous région Cemac, aucun pays n’y vit en marge. Ils ont pensé certainement que, mieux vaut un lâche vivant qu’un héro mort et qu’on ne saurait jouer à ce héro au pays des autres étant bien en difficulté. Ils ont saisi l’opportunité de le faire savoir au gouverneur de la région du Sud à l’occasion de la réception offerte à la délégation que Félix Nguelé Nguelé conduisait. Et en «off », ils confirmaient leur ferme volonté de ne plus rester dans leur pays d’accueil et pour cause, les conditions de vie au Gabon devenant de plus en plus difficiles, pire encore pour les étrangers.

Et depuis qu’ils en ont décidé de leur retour dans leur pays, ils ne pouvaient pas s’y engager à cause du racket au niveau des postes de contrôle, tant du côté gabonais que camerounais et avec la présence du représentant personnel du chef de l’état dans la région du Sud, ils voyaient leur problème résolu en terme de couverture sécuritaire. En bon père, le gouverneur les a écoutés en cédant a leur doléance, tous les véhicules du cortège surtout les pick-up ont transporté gratuitement les citoyens camerounais qui ont manifesté le désir de retourner chez eux. Un cortège ballet en somme, auquel l’escorte gabonaise s’y est prêtée mais  moyennant quelque sous.

Car, les véhicules du cortège ne pouvaient pas satisfaire aux besoins de transport d’une centaine de personnes en plus des premiers occupants. Etaient concernés, les hommes, les femmes et mêmes leurs enfants qui croisaient juste leurs doigts en disant, voir Kye-ossi tout simplement. Et c’est bien là où le cortège du Gabon a raccompagné la délégation camerounaise et celle de la Guinée équatoriale qui prenait part également.

C’est là où chacun est passé à une identification, et libre de toute circulation dans leur pays. Une action salutaire des autorités camerounaise d’enlever ces citoyens partis volontairement en aventure au Gabon et qui ont pris à deux mains leur courage de retourner dans leur pays. Ils ont compris qu’on ne peut pas être heureux au pays des autres quel que soit le niveau des revenus accumulés. Une leçon en somme pour tous ceux qui se trouveraient dans de pareilles circonstances à penser grand pour le vert-rouge-jaune.


Jacques Pierre SEH 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Gabon

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Scènes de guerre à l’installation de deux chefs de terre à Balikumbat au Cameroun

    Le 12 novembre, des sécessionnistes ont attaqué le convoi du Bir escortant le préfet du Ngoketunjia et quatre sous-préfets lit-on dans les colonnes du quotidien privé Mutations.

  • La grève à la PHP se poursuit

    La grève débuté hier dans cette plantation se poursuit ce jour avec des affrontements violents avec les forces de l'ordre a appris cameroun24.

  • Washington demande à Yaoundé un «transfert de pouvoir» vers les régions anglophones

    Les Etats-Unis ont appelé mardi à un «vrai dialogue» et à un «transfert de pouvoir» vers les régions anglophones du Cameroun, estimant que la réponse militaire privilégiée par le gouvernement ne faisait que...

  • Une unité d'élite de l'armée pour neutraliser la grève à la PHP

    Les autorités locales ont fait appel à l'armée pour rapidement étouffé la grève des employés de cette plantation.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé